L’émission Real Sport de la chaine américaine HBO a obtenu une interview de Ramzan Kadyrov, le président de la Tchétchénie. Dans un extrait diffusé sur Twitter on peut voir le journaliste interroger Kadyrov sur le sort des gays tchétchènes, arrêtés, torturés et parfois assassinés. La question fait rire le président qui répond ensuite:

« On n’a pas ce genre de personnes. Il n’y pas de gays chez nous. S’il y en a qu’on les emmène au Canada. Emmenez les loin de nous qu’on n’ait plus ça à la maison. Pour purifier notre sang, s’il y en a, emmenez les. »

Le journaliste lui demande si les informations selon lesquelles des personnes sont arrêtées et torturées sur son territoire ne le gênent pas:  » Ce sont des démons, ils se prostituent, ce ne sont pas des personnes. Dieu les maudisse pour ce dont ils nous accusent. Ils devront répondre de ça devant le Tout Puissant. »

La persécution des gays en Tchétchénie a été révélée par le journal russe Novaia Gazeta au mois d’avril (Lire Tchétchénie: Les autorités auraient lancé une « rafle préventive » visant les gays). L’ONG Réseau Russe LGBT travaille depuis à recenser les victimes de ses exactions et aide ceux qui le veulent à quitter le pays (Lire Ivan Kochetkov, Réseau Russe LGBT: « La seule façon de protéger les gays tchétchènes persécutés, c’est de leur faire quitter le pays. »). La France a mis en place une procédure spéciale pour recueillir les réfugiés gays tchétchènes. Selon un député britannique, Ramzan Kadyrov avait fait part de sa volonté d’éliminer tous les gays avant le début du Ramadan (qui a eu lieu le 26 mai).

Lors de la visite de Vladimir Poutine en France, le président Emmanuel Macron a indiqué qu’il demanderait régulièrement des comptes au Président russe sur le sujet.