Gaylib y avait eu droit en son temps. Le collectif LGBT de la République en marche a été la cible d’une action aujourd’hui lors de la marche des fiertés. Vers 16h, un groupe de militants radicaux se sont positionnés face au cortège d’En Marche – LGBT, les uns avec une banderole, les autres assis en tailleur les bras tendus vers l’avant pour intimer aux marcheurs l’ordre de s’arrêter.

Par cette action, les militants radicaux voulaient marquer leur solidarité avec les migrant.e.s notamment malmenés à Calais par la politique du gouvernement actuel. Au passage, ils ont dénoncé la nomination de ministres qui s’étaient opposés au mariage pour tous comme Gérald Darmanin ou Jean-Baptiste Lemoyne.

Face à eux, les marcheuses et marcheurs de LREM et du Modem ont tenté de jouer l’apaisement.

La situation s’est débloquée avec l’arrivée de CRS. Les militants radicaux ont mis fin à leur action et ont défilé devant le cortège d’En marche – LGBT, en distribuant les tracts expliquant leur zap aux passant.e.s.

Donald Potard [premier t-shirt bleu en partant de la droite], ancien PDG de Jean Paul Gaultier, y voit  « une forme de bizutage et de provoc ». S’il reconnaît volontiers que la présence de ministres jadis opposés au mariage pour tous pose problème, il estime qu' »En Marche – LGBT sera là pour rappeler les engagements du Président de la République qui a salué par un superbe tweet la Marche des fiertés. »

Donald Potard, qui précise qu’il parle en son nom propre, souligne également la présence de deux ministres qui sont venus défiler avec eux, les secrétaires d’Etat Marlène Schiappa et Mounir Mahjoubi.

En dehors de cet action, l’ancien PDG de Jean Paul Gaultier a noté « un bel accueil sur tout le parcours ».

Photos: Xavier Héraud