Le problème été soulevé à plusieurs reprises à sa sortie en salles (et notamment sur Yagg), La Danseuse, biopic consacré à Loïe Fuller, ne fait aucune référence à la relation entre l’artiste (jouée par Soko) et celle qui fut longtemps sa compagne, Gabrielle Bloch (jouée par Mélanie Thierry). Un straight-washing qui a aussi du mal à passer pour l’association FièrEs.

Les militantes ont donc publié cette semaine une lettre ouverte à la réalisatrice Stéphanie di Giusto afin d’expliquer pourquoi ses partis pris artistiques ne sont pas sans conséquence: «Ce que vous avez choisi de gommer, ce que vous vous êtes permis de considérer comme anecdotique ou insignifiant, altère profondément le sens que Loïe Fuller avait choisi de donner à son existence. En censurant le lesbianisme de Loïe Fuller, pour lui imposer une relation hétérosexuelle, avec un personnage masculin inventé de toutes pièces, vous ne faites pas un choix artistique, mais un choix politique: vous niez à votre sujet le droit et la capacité à s’être constitué une existence libre et indépendante de toute présence masculine, à contre-courant des mœurs de son temps.»

Lire la lettre ouverte de FièrEs à Stéphanie di Giusto.