La réalisatrice Emmanuelle Schick Garcia a été entendue par la police hier 17 octobre pour injure publique visant Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous. Dans le collimateur de la police: la bande-annonce du documentaire Le monde selon les homophobes, réalisée et mise en ligne dans le cadre d’une opération de crowdfunding. « La police m’a demandé si j’étais bien l’auteure de la bande-annonce et si c’est moi qui l’avait mise en ligne. J’ai confirmé. », indique la réalisatrice au téléphone. «Deux choses semblent poser problème: Le titre et le fait que Ludovine de la Rochère apparaisse dans une bande annonce où il y a aussi des violences.», ajoute-t-elle.

Le but du documentaire est de comprendre les ressorts de l’homophobie à partir des mots de celles et ceux qui combattent et/ou dénigrent les homosexuels. Il n’est pas encore sorti et certains éléments risquent de changer, comme le titre, qui a l’air de ne pas plaire à Ludovine de la Rochère.  « Depuis la publication de cette bande-annonce, j’ai trouvé des producteurs et le titre va changer », confirme la réalisatrice, qui s’étonne de la démarche de présidente de la « Manif pour tous »: « Lorsqu’elle a signé l’autorisation à diffuser son image , le projet était clair. Et il suffisait de faire une recherche Google sur moi pour voir qui j’étais et quel était mon parcours », affirme-t-elle.

Emmanuelle Shick Garcia s’est justifiée lors de son audition: »J’ai expliqué qu’au Canada, où j’ai grandi, la discrimination fait partie de l’homophobie. La « Manif pour tous » veut abroger des droits que nous avons, c’est une discrimination ». Très remontée, elle poursuit: « Dans le film, on va parler de l’intérêt de l’enfant. Pour avoir recours à une PMA, les hétérosexuels n’ont pas besoin de montrer leur casier judiciaire. Cela me semble plus dangereux pour un enfant que d’avoir des homos ».

Un juge doit maintenant examiner la plainte et décider si la réalisatrice sera renvoyée devant un tribunal.

Nous avons contacté la Manif pour tous pour confirmer et commenter la plainte. Nous n’avons pas eu de retour pour le moment.