D’après plusieurs sources concordantes, la prochaine campagne de prévention de Santé Publique France (ex Inpes) a été modifiée à la demande du ministère de la Santé. Cette modification aurait été décidée lors d’un arbitrage lundi 18 octobre avenue de Ségur.

D’après nos informations, cette campagne visait principalement les Hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes qui représentent la population la plus touchée (proportionnellement) par le VIH. Elle devait être visible à la fois sur les médias communautaires et déclinée pour le grand public. Pour ce dernier, la campagne aurait dû être diffusée notamment sur les abribus dans les villes de plus de 100.000 habitants. C’est ce volet de la campagne qui a été retoqué.

DES VISUELS POUR LES HÉTÉROSEXUELS

sante publique france1Il a été demandé à SPF de décliner la campagne avec des visuels présentant des couples hétérosexuels. Il y aura donc huit visuels différents, quatre pour les HSH et quatre pour les hétérosexuels. Ce point a été confirmé à Yagg par le directeur de Santé Publique France, François Bourdillon. Ce dernier a expliqué que les visuels hétérosexuels devaient maintenant être créés. Il faut s’adresser selon le voeu du ministère à l’ensemble de la communauté sexuelle, et pas seulement aux HSH. Au risque de diluer le message et de le rendre moins visible pour ces derniers.

Le ministère n’a donc pas suivi les recommandations des experts travaillant en amont des campagnes. Selon eux, il était primordial d’adresser des messages sur la prévention diversifiée aux HSH via leurs réseaux mais aussi dans l’espace public. Tous les hommes gays, bis, les HSh ne fréquentent pas tous les lieux de convivialité ni ne lisent la presse destinée aux LGBT. Nous avons pas pu nous procurer un visuel de la campagne originale. Elle fait clairement la promotion de la prévention diversifiée: préservatif, dépistage, PrEp et traitement comme prévention.

sante publique france 1bisCette campagne doit marquer le grand retour d’un discours public sur la prévention depuis la réorganisation de l’Inpes, ciblé sur les gays et les HSH. Mais comme souvent dans le passé, les messages trop directement homos ont semble-t-il du mal à passer.