La pseudo « théorie du genre » s’est invitée dans la campagne sur l’accord de paix en Colombie, entre le pouvoir et la guérilla des Farc. Les Colombien.ne.s ont rejeté cet accord, qui mettrait pourtant fin à des décennies sanglantes dans ce pays d’Amérique du Sud. Selon la journaliste Marie Delcas, correspondante du Monde à Bogota, la capitale colombienne, les Eglises évangéliques, en pleine expansion dans le pays, ont joué un rôle important dans le rejet du texte, en agitant le spectre de la « théorie du genre ».

Dans le texte de l’accord, l’inclusion des LGBTI fait partie des mesures spécifiques, ce qui a provoqué la colère des milieux conservateurs. Interrogés, des Colombiens ont expliqué qu’ils ne voulaient pas voir les homos dominer le pays. Et les églises ont également fait campagne pour s’opposer aussi à des fascicules pronant l’égalité entre les sexes (tiens, tiens…).

Pourtant, deux mois plus tôt, le mariage entre personnes du même sexe avait été légalisé en Colombie, par une décision de la Cour constitutionnelle.
Lire l’article complet sur Le Monde