Une centaine de personnes prêtes à participer à une Gay Pride au bord du lac Victoria, dans la ville d’Entebbe, en Ouganda, ont été bloquées par la police avant même d’avoir pu se réunir. KuchuTimes, un site d’infos LGBT local, a immédiatement tweeté.

— KuchuTimes (Q-Times) (@KuchuTimes) 25 septembre 2016

D’après un défenseur des droits humains, Nicholas Opiyo, cité par BuzzFeed, la police était sur les lieux avant même les organisateurs de l’événement. Les forces de l’ordre ont demandé aux participant.e.s de remonter dans leurs minibus et de quitter les lieux.

Un peu plus tôt, le ministre ougandais de l’éthique avait déclaré qu’une telle manifestation serait illégale, dans un pays où l’homosexualité reste pénalisée. Mais les LGBTI ougandais font preuve de résilience, comme le montre ce tweet posté un peu plus tard: « Notre parade a pu être gâchée mais la fierté est toujours là! »