La primaire de la droite et du centre aura lieu… mais sans Hervé Mariton. Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy seront les sept candidat.e.s qui s’affronteront fin novembre pour devenir le ou la candidat.e de la droite en vu de l’élection présidentielle de 2017.

Le député-maire de la Drôme a finalement été recalé ce midi. Certains de ses parrainages de parlementaires (il en fallait 20 au total, en plus des 2800 soutiens d’adhérent.e.s et 300 d’élu.e.s locaux) ont eu de quoi surprendre, car on retrouve parmi eux deux députés de gauche, et deux noms que nous avons déjà vu… dans la liste des parlementaires qui ont voté contre le mariage pour tous en 2013. Est-ce cette proximité avec le député LR qui les a convaincus de donner leur soutien à Hervé Mariton?

Il y a d’abord Jérôme Lambert, député PS de Charente, et soutien assumé de la «Manif pour tous» en 2013. Il n’a d’ailleurs pas hésité à appeler à manifester dans une vidéo du mouvement anti-égalité:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Jérôme Lambert (Député PS) et La Manif Pour Tous

Fervent défenseur de la famille dite «traditionnelle», l’élu s’opposait alors à la reconnaissance des familles homoparentales: «Je ne veux pas que la loi puisse établir qu’un enfant soit né de deux parents de même sexe, en fondant une filiation créant artificiellement deux pères ou deux mères dans la généalogie de l’enfant.» Son soutien à Hervé Mariton, Jérôme Lambert l’a justifié en affirmant vouloir favoriser le débat démocratique. Un soutien «provocateur et inutile» titre carrément aujourd’hui la Charente Libre.

Bruno Nestor Azerot est l’autre parlementaire de gauche à avoir apporté son parrainage à Hervé Mariton. Député divers gauche de Martinique, il s’est lui aussi opposé publiquement à la loi sur le mariage pour tous, notamment dès les premiers jours du débat à l’Assemblée nationale dans une prise de parole particulièrement véhémente: «Allons-nous vers cette société où l’individualisme hédoniste remplacera nos vieilles doctrines personnalistes et socialistes fondées sur la solidarité, la liberté et l’égalité ? […] Je crois que l’on ne peut mettre sur le même plan hétérosexualité et homosexualité : un homme et une femme, ce n’est pas pareil que deux hommes ou deux femmes ensemble. Établir une équivalence, une nouvelle égalité, une nouvelle norme, c’est nier la réalité, c’est rétablir une oppression en confondant genre, sexe et pratique.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Bruno Nestor Azérot, député du groupe GDR opposé au mariage pour tous 30/01/13

Selon France Info, c’est le parrainage de Bruno Nestor Azerot qui a coûté à Hervé Mariton sa candidature: il n’a en effet pas signé la Charte pour l’alternance de la droite et du centre, condition nécessaire à la validation de son parrainage.

Un résultat allègrement commenté sur les réseaux sociaux: