Le magazine américain The Advocate l’avait classée dans sa liste des «pires homophobes de l’Histoire». La militante ultra-conservatrice Phyllis Schlafly est morte à l’âge de 92 ans hier 5 septembre, rapportent divers sites américains, dont The Advocate. Le site dresse un portrait terrible de cette femme qui a lutté toute sa vie contre les droits des femmes et des homosexuel.le.s. Son fait d’armes est d’avoir empêché l’inscription de l’Equal Rights Amendment dans la Constitution américaine dans les années 70. Cet amendement aurait interdit toute discrimination à l’égard des femmes.

Alors que son fils est gay, elle n’a eu de cesse d’attaquer celles et ceux qui promouvaient l’égalité des droits pour les gays, les lesbiennes et les personnes trans. Après la décision historique de la Cour Suprême qui avait ouvert le mariage aux couples de même sexe dans tous les Etats-Unis, elle avait proposé au Congrès de passer une loi affirmant la « dignité des couples de sexe opposé » en particulier lorsque « le mari est la principale source de revenus du foyer et que sa femme se consacre à son travail de femme au foyer».

Elle a fondé en 1972, l’organisation conservatrice Eagle Forum, qui se définit comme « le leader du mouvement pro-famille » et qui compte 80 000 membres.

Elle s’était engagée aux côtés de Donald Trump dans l’actuelle campagne pour l’élection présidentielle américaine.