[Mise à jour] réaction de Nicolas Noguier

«Physiquement, Fort Boyard m’a broyée», confiait Roselyne Bachelot au Figaro avant la diffusion de Fort Boyard, samedi 3 septembre sur France 2. L’ancienne ministre et toute l’équipe n’ont pas démérité pour affronter les épreuves et apporter leur soutien au Refuge.

Outre l’ancienne ministre désormais animatrice télé, l’équipe était constituée de Françoise Laborde (journaliste), Thierry Samitier (comédien), Julie Taton (présentatrice TV), Priscilla Betti (chanteuse) et Christophe Licata (danseur).

Les indices remportés ont permis à cette équipe de récolter un gain de 11 770 euros. Le record de la saison est détenu par l’équipe de Franck Gastambide (22 630 euros).

« J’ai été très touché quand la production de Fort-Boyard m’a indiqué que l’association avait été à nouveau sélectionnée confie à Yagg Nicolas Noguier, le président fondateur du Refuge. Au-delà du gain financier c’est une belle reconnaissance et un beau vecteur de sensibilisation à une heure de grande écoute. L’équipe était très soudée cette année, aux côtés de Françoise Laborde, notre vice présidente et de Roselyne Bachelot. C’était un grand moment et c’est émouvant de voir autant de personnes mobilisées pour notre cause, tant de part les personnalités qui participaient à l’aventure que de part la mobilisation des spectateurs sur les réseaux sociaux ! »

 

L’association Le Refuge avait déjà été bénéficiaire des gains de Fort Boyard en 2014. Le samedi 2 août 2014, l’équipe en lice pour passer les épreuves et aider Le Refuge (dont Françoise Laborde, Jarry ou encore Baptiste Giacobini) avait permis de récolter 17 410 euros.

L’émission diffusée samedi a réuni près de 2,7 millions de télespectateurs.trices. Soite la troisième plus forte audience de la soirée, après TF1 et France 3.

L‘association nationale Le Refuge, a pour objectif est d’offrir une prise en charge pluridisciplinaire (sociale, matérielle, psychologique, juridique et hébergement temporaire) à des jeunes homosexuel.le.s et transsexuel.le.s (18-25 ans) en situation de rupture familiale et sans ressources.