L’une vient de Marseille, l’autre de Caen. Agathe et Juliette ont créé ensemble France Vulve, une chaîne de vidéos Youtube, sur les thématiques homosexuelles et féministes, qui s’adresse aux lesbiennes, mais pas seulement. «Nous nous voulons le plus inclusives possible. Nous nous adressons également aux bi, aux personnes non binaires, aux trans», explique Agathe pour Yagg.

A la genèse du projet, un gros manque de représentativité parmi les youtubeuses. «Je regardais beaucoup de youtubeuses lesbiennes en anglais, et en cherchant des vidéos francophones, j’ai été surprise de voir qu’il y en avait si peu. C’est peut-être dû au fait que les lesbiennes sont plus discrètes»,nous explique Agathe a.k.a Capitaine M.  Contrairement aux gays, qui eux, sont beaucoup plus présents sur la plateforme de vidéo. «Sûrement parce que les hommes sont plus éduqués à parler pour eux-mêmes», avance Agathe.

FAIRE DE L’HUMOUR POUR SENSIBILISER
Dans un style humoristique et informatif, les deux youtubeuses mettent en exergue des problématiques sociétales et les analysent. Des préjugés à l’homophobie, en passant par de l’éducation sexuelle, toutes les thématiques y sont traitées.

A l’aide d’un «gouinalyser», un outil fait-maison permettant de capter les signaux lesbiens,  Capitaine M a récemment dénoncé la lesbophobie ordinaire dans les publicités de nos petits écrans.

Dans une autre vidéo son acolyte, Juliette a.k.a Docteur F, revient sur les différents préjugés que la société peut avoir sur le physique des lesbiennes. Elle met en «évidence que ce n’est pas juste de l’intolérance isolée mais une logique discriminatoire plus globale», tout en présentant de manière assez ludique quelques notions de féminisme.

Les deux amies, toutes deux  travaillant dans le corps médical, ont fait naître ce projet dans le but de «créer de la discussion, diffuser des informations et mettre en place un espace où les gens se sentent libres de parler. Ici, les gens sont libres de participer, ou non, raconte Capitaine M. C’est comme une sorte de communauté». Justement, une communauté lesbienne en France, c’est ce qu’il manque selon elles. «Elles sont faibles, ou localisées qu’à certains endroits. Cette chaîne s’adresse à tout le monde, quels que soit sa géographie ou son milieu social, .»

France Vulve a reçu un accueil plutôt chaleureux sur les réseaux sociaux (twitter, IG). «Nous recevons pas mal de messages de personnes plutôt jeunes qui nous remercient pour ce que nous faisons. Ça fait plaisir de voir que l’on vient en aide à certain.e.s personnes». A contrario, elle ont déjà reçu quelques menaces, à l’image d’un «super catholique» qui les a mis en garde sur le fait qu’elle allait probablement être «damnées». Cependant, excepté ce charmant personnage, Capitaine M nous raconte que les menaces homophobes se font rare. «S’afficher, c’est quand même prendre le risque d’être reconnue. C’est un acte militant», estiment-elles.