Un homme de 62 ans a été inculpé samedi soir après avoir tenté de remplir avec de l’acide chlorydrique les distributeurs de lubrifiant d’un sex-club gay et bi près de Sydney, le Aarows.

L’homme a pu être interpellé rapidement grâce aux alarmes mises en place sur les distributeurs du sex-club. En effet, le Sunday Morning Herald rapporte que le club s’était procuré plusieurs dispositifs du genre après avoir été plusieurs fois victime de tentative de modification du contenu de ses distributeurs.

Une chance, car l’acide chlorhydrique peut occasionner des dégâts irréversibles sur le corps humain. Il peut provoquer de graves brûlures sur la peau, endommager les organes respiratoires, les yeux et les intestins.

Cependant, aucune « blessure grave » n’a été constatée par la police, rapporte le Sunday Morning Herald, et pour l’heure, aucun employé du Aarows s’est exprimé sur le sujet.

L’homme, inculpé pour tentative d’empoisonnement, a été libéré sous caution et est appelé à comparaître devant la Cour locale le 20 septembre prochain.

Cette tentative d’agression d’homophobe au Aarows n’est pas sans rappeler celle du mois de mai 2013, où le même sex-club a été le théâtre d’une fusillade. Deux islamistes radicaux avaient tenté de tuer Michael Rooke, un client du sex-club, victime d’un guet-apens sur le parking du Aarows. Malgré plusieurs balles reçus à la cheville, au torse, à l’aine, au foie et aux poumons, Michael Rooke avait miraculeusement survécu.