Ce qui devait arriver arriva, l’administration Obama est en campagne pour convaincre les lesbiennes à devenir fermières… A moins que ce soit une nouvelle théorie du complot, tout droit sortie de l’imagination du présentateur de radio Rush Limbaugh.

Le présentateur populaire parmi les conservateurs outre-atlantique a prévenu ses auditeurs les plus à l’écoute: « Les lesbiennes essaient de détruire les dernières régions conservatrices du pays: l’Amérique rurale »

En effet, Rush Limbaugh qui «ne savait pas que les lesbiennes voulaient devenir fermières» [il devrait lire Yagg plus souvent, ndlr]  a peur que cette tendance s’inverse car « l’administration d’Obama brasse énormément d’argent fédéral et l’agite. Tout ce que tu dois faire c’est être lesbienne et vouloir devenir fermière, et ils vont t’y installer ».

«ELLES NE S’ARRÊTENT JAMAIS»
Pour lui, il ne fait aucun doute sur les intentions du gouvernement… Il s’agit, pour l’administration Obama « d’attaquer les états ruraux ». Il ajoute à l’attention de ces auditeurs: «Les lesbiennes ont déjà attaqué les banlieues. Et vont ensuite s’en prendre à chaque Etat connu pour être largement conservateur. Elles ne s’arrêtent jamais, elles sont constamment en marche.»

Les fabulations du présentateur de radio ont été déclenchées par le Iowa LGBT Rural Summit, le 17 août. Pour l’occasion, le ministère de l’agriculture a collaboré avec les groupes LGBT pour sensibiliser la communauté gay à une variété de problématiques, notamment  «les prêts au logement rural , les subventions des installations communautaires et le harcèlement», décrit le site de l’événement.

Mais c’est le site, très conservateur, The Whashington Free Beacon qui a insuflé cette paranoïa a Rush Limbaugh en publiant la veille, le 16 août, un article «L’Etat fédéral maintien un sommet pour fermière lesbiennes». On y apprend notamment que «Le sommet va enseigner aux lesbiennes et personnes trans comment obtenir des subventions du gouvernement , comme les prêts au logement rural et des subventions d’installations communautaires».

Et Rush Limbaugh y a cru.

Au grand dam du présentateur, les lesbiennes fermières existent, et ont le sens de l’humeur. Katheryn Lounsbery leur a rendu hommage à travers une comédie musicale pleine d’ironie où elle remercie Rush Limbaugh, sans qui «le monde ne connaitrait pas le plan secret d’Obama d’infiltrer les fermières lesbiennes partout sur  terre».

Entre jeux de mots et second degré bien maitrisé, Katheryn glisse deux mots à Obama, le remerciant de donner tout cet argent aux lesbiennes, sans lequel elle ne pourrait jamais ouvrir sa ferme au beau milieu des Etats-Unis.