Elle est l’une des deux seules sportives françaises ouvertement lesbiennes de ces Jeux Olympiques, avec la nageuse Mélanie Hénique. Alexandra Lacrabère disputera ce soir la finale de handball contre la Russie à Rio. Un match à suivre ce soir à 20h30 sur France Ô. La joueuse, meilleure scoreuse de l’équipe, est gonflée à bloc, si l’on en croit sa déclaration au journal Sud Ouest: «Cette médaille d’or, on va aller la chercher et la ramener en France, a-t-elle déclaré. Cette médaille, elle me fait kiffer. On va profiter de l’instant, comme on l’a fait jusque là. On va jouer les Russes. Elles n’ont commis aucun faux pas. Elles le feront en finale car on va la gagner.»

Alexandra Lacrabère avait fait son coming-out en janvier 2012, lors d’une interview pour le magazine HandAction au cours de laquelle elle avait simplement évoqué sa compagne. Dans l’entretien qu’elle a accordé à Yagg, la joueuse revient sur ce geste rare dans le sport français, où peu d’athlètes osent franchir la porte du placard: «Si le fait d’en parler peut faire évoluer les mentalités, c’est bien, avait-elle déclaré. Je pense que c’est une question d’éducation. De toute façon, tout part de là. Ma famille m’a toujours acceptée. Mes neveux, par exemple, savent que je suis homo, ça n’a jamais posé problème. On n’est pas des extra-terrestres, on est des êtres humains.»

Il s’agit de la première finale olympique pour l’équipe de France féminine de handball. Quelle que soit l’issue du match, les Bleues sont assurées d’une place sur le podium. Une belle revanche après avoir été éliminées en quarts de finale lors des Jeux Olympiques de Londres face au Monténégro.

Tous nos articles sur les Jeux Olympiques de Rio.