Après avoir harcelé moralement un de leur collègues pendant quasiment deux ans du fait de son orientation sexuelle, deux anciens brancardiers du centre hospitalier de Douai ont été condamnés par la justice, annonce la Voix du Nord.

Du 1er juin 2015 au 31 janvier 2016, le jeune brancardier homosexuel, à force de subir des insultes et des menaces à caractère homophobe, s’est vu contraint de «réduire ses temps de pause déjeuner pour éviter d’être ennuyé» à déclaré son avocat. Il a décidé de porter plainte, soutenu par d’autres collègues.

«C’ETAIT DE LA RIGOLADE»
«Pour moi c’était de la rigolade» a déclaré l’un des accusés. L’avocate de ces derniers les a défendus en prétextant une forme «d’humour, certes déplacé, mais de l’humour quand même», explique la Voix du Nord. Ce n’étaient que des «blagues potaches, un bizutage traditionnel», selon les deux accusés. Mais ces arguments n’ont pas convaincu les magistrats du tribunal correctionnel mardi.

Après avoir été licenciés pour faute grave en mars dernier, les deux accusés doivent désormais payer solidairement 800 euros de dommages et intérêts à la victime et un euro symbolique à l’hôpital, au titre de préjudice d’image. Ils ont également écopé de six mois de prison avec sursis.

A lire sur le site de la Voix du Nord.