Tout a commencé à partir d’un tweet publié mercredi dernier par Cameron Esposito. La comédienne et productrice américaine, alors à bord d’un vol de la compagnie aérienne Delta Air Lines, remarque que la version du film Carol diffusée dans l’avion omet l’ensemble des scènes romantiques entre les deux protagonistes féminins principaux, laissant indiquer qu’elles ne se sont jamais embrassées:

Ses propos ont été rapidement repris sur Internet, et de nombreux fans ont exprimé leur mécontentement, à travers l’hashtag #FreeCarol:

Certains soulignent combien il est ridicule de censurer les scènes d’amour entre deux femmes dans un film dont la trame narrative s’articule justement autour de cet relation amoureuse:

https://twitter.com/BayBarrios/status/761633989102673920

La chanteuse américaine Mary Lambert, connue pour sa collaboration avec Macklemore et Ryan Lewis sur le titre Same Love, et qui a elle aussi vu le film lors d’un vol Delta Air Lines, a même cru que c’était «un choix artistique» de la réalisatrice Phyllis Nagy:

C’est AfterEllen, qui a été le premier à relayer l’information. Après avoir contacté la compagnie, le site en a diffusé la réponse et les justifications officielles:

«Il existe deux versions du film disponibles: une première, dans laquelle deux scènes à caractère sexuel, qui ne correspondent pas à notre charte éditoriale ont été supprimées, mais qui ne contient pas non plus les scènes de baisers. La seconde version contient toutes les scènes, dont celles des baisers, mais aussi celles à caractère sexuel.

Malheureusement, Delta n’a pas l’autorisation de modifier le film, ou de prendre la décision de ne garder que certains éléments (ici, les scènes de baisers).

C’est à cause de la présence dans la version non-modifiée du film des scènes à caractère sexuel que nous avons choisi la version censurée.»

Le studio The Weinstein Company aurait donc mis à disposition deux versions du film: celle diffusée en salles, contenant toutes les scènes romantiques — plus ou moins «explicites» ­— entre les deux femmes, et une autre, qui les censurerait toutes. C’est pour éviter la diffusion de scène de nudité, et parce qu’elle n’a pas l’autorisation d’éditer elle-même les films qu’elle diffuse, que Delta Air Lines a préféré la version censurée du film.

D’autres compagnies aériennes locales ont, a contrario, privilégié l’autre version, comme l’a indiqué sur son compte twitter la réalisatrice Phyllis Nagy:

Le film, réalisé par Todd Haynes et adapté du roman éponyme (The Price of Salt en anglais) publié anonymement par l’écrivaine américaine Patricia Highsmith en 1952, a été nommé 6 fois aux Oscars en 2016, après avoir obtenu en 2015 la Queer Palm du Festival de Cannes. Il dépeint une histoire d’amour entre deux femmes, Carol et Thérèse, portées respectivement à l’écran par les actrices Cate Blanchett et Rooney Mara, dans le New York du début des années 50.

Carol a été  élu cette année meilleur film LGBT par le London LGBT Film Festival.