Le site de Famille Chrétienne publie une interview de la fondatrice de l’association Courage, qui propose « un parcours centré sur les personnes homosexuelles, leur entourage et ceux qui les accompagnent » du 12 au 15 août à Paray Le Monial, ville de pèlerinage, dirigée par Jean-Marc Nesme, fondateur de l’Entente parlementaire contre l’ouverture du mariage aux couples de même sexe.

UNE « ORIENTATION PAS FACILE A PORTER »
Pour Mili Hawran, il ne s’agit pas de convertir les homos, mais de les aider à rester/devenir chastes: « On ne choisit pas forcément son orientation sexuelle, on peut en revanche choisir un chemin de sainteté. Les personnes homosexuelles aussi ont le droit de suivre le Christ jusqu’au bout, et sont donc appelées à la chasteté. » Si on l’écoute, ce n’est pas le but non plus des homosexuels qui viennent suivre son séminaire (70 l’an dernier, précise-t-elle): « Les personnes homosexuelles ne viennent pas pour avoir des réponses sur la raison de leur homosexualité, ni pour changer leur orientation. Elles ne visent pas une « guérison » intérieure, ni un coming-out. Elles sont là pour expérimenter la miséricorde de Dieu, malgré une orientation pas facile à porter, et pour découvrir que fraternité et chasteté sont possibles grâce à cet amour. »

Le site de l’association précise toutefois que celles et ceux qui voudraient « changer d’orientation »  sont aidés: « Si l’un de nos membres veut tenter de s’orienter vers un développement hétérosexuel, nous l’encourageons et nous l’aidons, tout en lui proposant comme priorité absolue d’approfondir sa foi catholique et son obéissance au Christ. Certains de nos membres ont senti leur orientation se modifier à divers niveaux au fur et à mesure qu’ils pratiquaient la chasteté. »

Sur le même site, l’homosexualité est présentée comme un « désordre objectif ». Le terme est philosophique insiste le site. L’explication, un peu moins: «On l’utilise pour décrire les attirances homosexuelles parce qu’elles ne peuvent jamais conduire à un acte sexuel moralement juste. On objecte que la concupiscence d’un homme pour une femme, et réciproquement, est aussi objectivement désordonnée. C’est inexact, car il existe une possibilité pour ces personnes de contrôler leurs pulsions et de les sanctifier dans le statut matrimonial.»

UN «DEFICIT DE COORDINATION MAIN/OEIL»
L’association française est une branche de Courage international, fondée en 1980 dans le but de pousser les homosexuels vers la chasteté. Si le discours de la branche française semble relativement policé, celui du directeur de Courage international est un peu plus franc, comme on peut le constater dans un texte traduit sur le site français: «Bien souvent, les personnes avec une SSA [« Same sex attraction, attirance pour le même sexe] éprouvent également des dépendances au sexe, à la drogue ou sont confrontées à l’abus d’alcool, à la dépression, l’anxiété ou d’autres maladies psychiques, écrit ainsi P. Paul N. Check, prêtre du diocèse de Bridgeport. Cela reste avéré même dans les lieux où la promiscuité sexuelle est largement tolérée. Les hommes et femmes avec une SSA – peut-être jusqu’à 40% d’entre eux – pourraient avoir été les victimes d’un abus sexuel dans leur enfance. (Il est bon de garder ceci présent à l’esprit quand un jeune s’affirme « gay »)» Pour lui l’attirance pour une personne de même est « soignable et évitable ».

Le directeur de Courage international: «Bien souvent, les personnes attirées par le même sexe éprouvent également des dépendances au sexe, à la drogue ou sont confrontées à l’abus d’alcool, à la dépression, l’anxiété ou d’autres maladies psychiques»

Pour expliquer l’homosexualité ce prêtre a une théorie qui a au moins le mérite de l’originalité. Il estime que beaucoup d’homosexuels ont eu une absence de « plaisirs partagés » avec leur père pendant leur enfance, car  «beaucoup d’hommes avec une SSA ont un déficit de coordination main/œil et de ce fait ont été rejetés ou été sujets de dérision pour leurs pères ou pour les garçons du voisinage, parce qu’ils ne pouvaient pas jouer avec aisance à certains sports. Très simplement, si un garçon ne peut pas bien jouer au football, il y a beaucoup d’autres choses que lui et son père peuvent faire et apprécier ensemble… mais l’initiative doit venir du père.»

Ce type de séminaire n’est pas nouveau en France. Devenir Un En Christ propose des activités régulières depuis de nombreuses années. Le mouvement Torrent de vie organise de son côté régulièrement des séminaires «de formation et de restauration» à 400 euros à l’intitulé douteux (Lire Un séminaire de l’association Torrents de Vie pour «guérir de l’homosexualité» en Ardèche). Contactée par Yagg en 2012 pour réagir à un séminaire de Torrent de vie intitulé «Guérir l’homosexualité», la ministre de la Santé Marisol Touraine avait estimé qu’il s’agissait «d’une approche condamnable, qui se fonde sans aucun doute sur des ressorts homophobes».