L’association Equinoxe Nancy lance un nouvel appel à rendre hommage à Jean-Pierre Humblot, victime d’un crime homophobe et transphobe le 1er août 2003.

Pour la treizième année consécutive, une cérémonie d’hommage est organisée pour ce restaurateur, mort noyé après avoir été agressé puis poussé dans le canal de Nancy par deux mineurs. En 2014, un site web (Jean-PierreHumblot.fr) a notamment été mis en ligne, afin de rassembler photos et souvenirs de cette personnalité nancéienne « emblématique des combats portés par Equinoxe ». Dans la partie Biographie du site, il est précisé que selon sa soeur, Jean-Pierre Humblot «avait souhaité changer de sexe dès le milieu des années 1970 et avait finalement décidé de vivre librement son identité en raison de l’accueil indigne que lui avaient réservé les équipes médicales qu’il avait consultées.»

Selon le communiqué d’Equinoxe, cette commémoration vise à la fois à rappeler «la nécessité d’éradiquer toutes les formes de violences LGBT-phobes», mais aussi l’importance de «la lutte contre tous les intégrismes», à l’image de la tuerie homophobe d’Orlando qui a eu lieu le 12 juin dernier aux Etats-Unis.

Equinoxe Nancy tient néanmoins à rappeler que «les djihadistes ne sont pas isolés dans la croisade internationale contre les personnes LGBT». Selon l’association, la virulence des propos portés par les partisans de la Manif Pour tous et certaines personnalités politiques, notamment lors des débats autour de la légalisation du mariage pour tous en France en 2013, a participé activement au renforcement de ce climat homophobe et transphobe à l’échelle nationale.

Ou plus récemment encore, comme le rappelle l’association, les propos tenus le 28 juillet dernier par l’Archevêque de Paris, André Vingt-Trois, faisant le lien entre attentats en France et la «légalisation des déviances», lors de son hommage au prêtre assassiné deux jours plus tôt à Saint-Etienne-du-Rouvray (Lire Vive indignation après l’homélie du cardinal André Vingt-Trois et son message contre le mariage pour tous).

Cette commémoration, qui vise à « rappeler constamment au devoir de mémoire et la responsabilité face à tous les discours de haine », a lieu ce soir, à 18h30, sur la stèle érigée en 2005 à la mémoire de Jean-Pierre Humblot, au bord du canal où il a été assassiné.