Connaitre l’histoire de sa communauté, savoir ce qu’il y avait « avant », c’est l’objectif que s’est donné le magazine gay normand «Gay Viking» en retraçant l’histoire des gays et lesbiennes en Normandie dans les années 70 et 80. Paru une première fois en 2014, le webzine republie cet article chronologie, comme un souvenir avec un objectif: «Pourquoi ? Pour se rassurer ? Pour ne pas dramatiser ce qui existe aujourd’hui ? Et pour les autres ? Se souvenir tout simplement, pour comprendre, pour ne pas oublier»

Avec l’aide d’Hexagone Gay, qui a permis à Gay Viking de piocher dans leurs archives, on se retrouve plonger quatre décennies en arrière, un voyage dans le temps qui commence en 1970 pour «une décennie d’insouciance». Après mai 68, c’est l’effervescence, les gays et lesbiennes commencent à «se mobiliser dans des structures politiques et réclament un changement de société pour les homosexuel(le)s».

A Rouen, un groupe de libération homosexuelle (GLH) voit le jour en 1975, suivi par Caen, et Le Havre. L’article de Gay Viking nous rappelle, qu’initialement, les GLH «réalisait des rencontres et des discussions autour du ressentie de l’homosexualité dans la société et aussi des actions à mener tout en voulant offrir une alternative aux bars, boîtes spécialement gay afin d’éviter le ghetto.»
Des lieux spécifiques aux gays, qui « pour se protéger [n’étaient] pas ouverts à tout le monde, de peur des agressions homophobes, rarement sanctionnées à cette époque», nous rappelle le webzine.

Puis arrivent les années 80, «le monde est en mutation économique et idéologique […] l’homosexualité n’est plus un délit dès 1982 mais le sida est découvert en 1983.»

Toujours à travers le prisme des grandes villes normandes, de Rouen à Caen en passant par Deauville, «le centre de gravité de la communauté gay et lesbienne», on apprend la création de nouvelles associations, tel que Gai Kid, un groupement de loisirs pour jeunes homosexuel.le.s à Caen. C’est également pendant cette décennie que se créait l’association LGBT Chrétienne, David & Jonathan, à Lisieux.

Pour en apprendre plus sur ces deux décennies gay et lesbiennes en Normandie, cliquez ici.