La Librairie Vigna de Nice présente jusqu’au 10 septembre une exposition des photos de Philippe Courtaud. Les clichées proviennent de marches des fiertés LGBT entre 1992 et 2015.

Ces vingt dernières années, le photographe, né à Cannes et installé à Nice depuis 12 ans (après un passage par Paris, puis Bordeaux), s’est rendu à de nombreuses marches, gay prides, à Paris, Bordeaux, Nice ou Londres. C’est justement dans la capitale britannique qu’il a pris sa photo préférée: «ce jeune homme est arrivé en tenue « civile », il s’est mis dans un coin pour mettre un short et un débardeur. Je l’ai shooté à ce moment là.», se souvient-il, en ajoutant qu’il aime aussi beaucoup ses photos qui «montrent des visages disparus».

philippe courtaud londres

Londres. Europride 1992.

 

Depuis 1992, il a pu constater que «Les marches ont suivi l’évolution de nos vies. Plus tragiques et guerrières avant les trithérapies. Plus joyeuses après.» «Egalement de moins en moins revendicatives, note-t-il. Notamment chez une partie de la jeunesse qui ne connaît pas ou a oublié les combats importants de leurs anciens. Mais bon… On a tous été jeunes.»

Philippe Courtaud

Paris. Années 90.

 

Lui qui vit à Nice se rendra bien sûr à la Pink Parade du 20 août, qui devait initialement se tenir le 23 juillet, reportée après l’attentat du 14 juillet. «Avec une envie encore plus forte suite aux événements récents d’Orlando», précise-t-il. Et de conclure: «Je ne me suis jamais caché.  Ni au travail, ni dans ma vie sociale, familiale et amoureuse. J’ai eu cette chance et ce courage. Aujourd’hui je montre ces clichés qui sont aussi ma vie.»

Philippe Courtaud

Paris. Années 90.

Photos: Philippe Courtaud.

Librairie Vigna, 3, rue DeLille, Nice. 

Tous nos articles sur Nice