Cette critique est extraite de notre chronique Les lectures de Yagg: «Beyond the lipstick», «La Veuve Basquiat», «The Queen Christine»…

the queen christineChaque nouveau phénomène musical fait l’objet de livres plus ou moins bien documentés sur la nouvelle idole des jeunes du moment. Christine and the Queens n’a pas échappé à la règle… sauf que c’est la journaliste et militante Eloïse Bouton qui est aux commandes de The Queen Christine, et qui propose une analyse de l’ascension d’Héloïse Letissier. S’appuyant à la fois sur des interviews, des témoignages de fans, et une connaissance pointue du milieu musical français, Eloïse Bouton analyse à travers plusieurs perspectives ce phénomène pop totalement inédit en France à plus d’un titre, notamment son statut d’icône queer et féministe, son coming-out, sa relation de couple avec la comédienne Océanerosemarie, ses prises de position sur des sujets de société ou encore son rapport bien particulier aux réseaux sociaux. Que l’on aime ou pas le personnage de Christine and the Queens, la lecture de The Queen Christine ne manque pas d’intérêt car elle dépasse habilement le rang de biographie écrite à la gloire de la chanteuse pour présenter un point de vue critique de l’évolution de l’artiste, de ses débuts timides et confidentiels à sa tournée menée tambour battant, d’abord en France puis à la conquête des Etats-Unis. Un livre impertinent qui tend à révéler les rouages de la machine Christine… et qui n’a d’ailleurs pas été du goût de tou.t.es les fans.

The Queen Christine, Eloïse Bouton, Editions du moment, 160p., 14,50€.