Une fusillade a éclaté hier vendredi 22 juillet en fin de journée dans un centre commercial de Munich. L’attaque, perpétrée par un homme dont les motivations ne sont pas encore connues, a fait neuf morts et 27 blessé.e.s. C’est dans ce contexte qu’a lieu cette après-midi le Christopher Street Day (CSD) à Berlin, l’équivalent de la Marche des fierté de Paris, un événement qui rassemble chaque année plusieurs centaines de milliers de personnes.

Alors que la ville de Munich a été placée en état d’alerte hier soir, quelle sont les conséquences pour les organisateurs/trices de cet événement majeur pour la communauté LGBT allemande? «Jetzt Erst Recht» ont clamé ce matin associations et militant.e.s: «Aujourd’hui plus que jamais». Un slogan combattif pour refléter la détermination à rester visible et à se rendre à la marche malgré l’horreur de cette fusillade. «Face aux violentes attaques partout dans le monde et à l’intolérance, il est plus qu’important d’aller dans la rue et d’envoyer un signal puissant pour la diversité, pour l’acceptation, et pour l’ouverture sur le monde. Maintenant plus que jamais», a déclaré David Staeglich, de la direction du CSD-Berlin au Tagesspiegel.

Du côté des autorités, la police a affirmé avoir «ajusté à la situation actuelle les mesures de sécurité, en coordination avec les autres autorités». Le maire de Berlin, Michael Müller a pris la parole juste avant le début de la marche, ainsi que les ambassadeurs de la Slovénie et du Canada, qui ont évoqué l’attaque de Munich et fait part de leur solidarité avec l’Allemagne.

La marche s’est élancée ce midi et rejoindra dans l’après-midi la porte de Brandebourg.