France Culture diffuse cet été Jeunesse 2016 un feuilleton en 40 épisodes sur les jeunes en France. L’un des portraits diffusé hier est en train de faire vivement réagir sur les réseaux sociaux: celui de Marie, 24 ans, psychologue résidant à Marseille. Parmi les nombreux sujets abordés avec la jeune femme, le mariage pour tous.

Elle affirme en effet qu’elle a participé à une manifestation avec les anti-égalité de la «Manif pour tous», précisant au passage y être allée «pour GPA et PMA»: «Quand tu manifestes tu représentes la totalité de ce qui est véhiculé, explique-t-elle auprès de la journaliste Aurélie Charon. Les autres manifestations, je n’y suis pas allée. Puis j’ai commencé à avoir sévèrement honte de ce qui se produisait. Même si je reste vraiment convaincue qu’il y avait des choses intéressantes à dire, qu’il n’y avait pas que des cons, pas que des homophobes. […] Si on avait été une société intelligente, ça aurait pu être riche. Mais quand même, c’est tellement facile de mettre une meuf qui dit de la merde au Petit Journal, parce que c’est cool et que c’est ça qu’on a envie d’entendre. Mais les gens intelligents, on ne les a jamais entendus.»

Si le portrait ne s’attarde pas davantage sur ce sujet précis, plusieurs internautes ont été interpellé.e.s par le titre du reportage reprenant les mots de la jeune femme, «Le mariage pour tous, ça a été un moment douloureux dans le pays». Pour certain.e.s, ce passage révèle une certaine indécence: