Le vice-président de l’association LGBT tunisienne Shams, Ahmed Ben Amor, est toujours dans le coma suite à une nouvelle tentative de suicide, la seconde en une semaine. En effet la semaine dernière il avait déjà attenté à sa propre vie en avalant de nombreux médicaments. Âgé de tout juste 20 ans, Ahmed Ben Amor est une figure du combat contre l’homophobie dans son pays, la Tunisie.

Les faits se sont déroulés le samedi 16 juillet, Ahmed Ben Amor est retrouvé chez lui vers 17h presque inconscient par son colocataire. Contacté par Yagg, Yadh Krendel, président de Shams France, nous indique que le militant a dit «Je veux mourir». Il a ensuite été amené dans un hôpital à Tunis. Entre les deux tentatives, Ahmed Ben Amor n’aurait pas reçu d’autres menaces de mort et avait montré des signes encourageants sur Facebook. Toujours selon Yadh Krendel, il est brièvement sorti du coma ce mercredi 20 juillet, avant de replonger. Le militant explique que les médecins qui le traitent sont quant à eux «très inquiets», et que son pronostic vital est engagé.

L’associations Shams, créée en mai 2015, lutte contre les discriminations qui touchent les personnes LGBT, et milite pour l’abrogation de l’article 230 du code pénal tunisien qui criminalise les relations entre personnes de même sexe. Une antenne française, Shams France, vient d’être lancée en juin dernier.

Tous nos articles sur la Tunisie