Suite à l’attentat du 14 juillet, c’est toute la ville de Nice qui a été endeuillée. Elle s’est presque arrêtée le temps de trois jours de deuil national et maintenant la vie reprend son cours tout doucement. La question de la Marche des Fiertés, dénommée Pink Parade, qui doit se dérouler le 23 juillet est donc posée, faut il la maintenir ou pas?

Joint par téléphone, Erwann Le Hô, président du centre LGBT de Côte d’Azur, nous a apporté des précisions: «On ne sait pas si la Pride sera maintenue ou annulée, nous allons nous rassembler et donner une réponse en début de semaine». En effet les services de la mairie ont été entièrement investis suite à l’attentat, notamment par l’organisation de la minute de silence auquel a participé entre autres le Premier ministre. Comme lieu de recueillement le centre LGBT de la ville a ouvert ses portes le samedi comme nous explique Erwann Le Hô: «Nous avons ouvert le centre comme nous le faisions d’habitude, et ce week-end il y avait vraiment beaucoup de monde, plus que d’habitude. Nous avons servi du café, du thé et nous avons pu partager, échanger et se retrouver».

Même son de cloche du côté d’Aglae, où le président de l’association Jean-Louis Longo a expliqué à Yagg les conséquences de l’attentat sur la tenue ou non de la manifestation du 23 juillet: «On se réunit ce jour pour savoir si on maintient ou si on annule la Pride, la décision n’est pas encore prise puisque tout les membres du bureau administratif souhaitent être présents».

Cette réunion du bureau, constitué de sept personnes dont le président, devrait donc se prononcer. Jean-Louis Longo ira ensuite informer la préfecture, la police et les renseignements intérieurs de leur décision. Dans tous les cas, il précise que la décision sera difficile: «Notre bureau est comme la communauté LGBT en France, très divisée entre des personnes qui veulent maintenir la Pride, et d’autres qui veulent l’annuler».

L’enjeu est de taille: faut-il d’un côté maintenir la Pride à tout prix au nom des droits à défendre mais dans un contexte sécuritaire fragile, ou est-il plus raisonnable de l’annuler, quitte à atténuer la visibilité du combat LGBT?

Réponse dans les prochaines heures.