Cette critique est extraite de notre chronique Les lectures de Yagg: «Beyond the lipstick», «La Veuve Basquiat», «The Queen Christine»…

Michel Larivière poursuit ses stimulantes recherches sur l’homosexualité, entreprises dès 1982 et qui permettent de jeter un regard neuf sur l’Histoire. En 2014, nous avions beaucoup apprécié ses Amours masculines de nos grands hommes (La Musardine). Aujourd’hui, il nous propose 16 courts – mais très informés – portraits de ces femmes qui, parfois sans le savoir, ont épousé un homo ou un bisexuel.

Le livre commence avec l’histoire peu banale de Bérengère de Navarre, épouse de Richard Cœur de Lion, dont le cœur penchait aussi pour les garçons. «Richard alors duc d’Aquitaine [.] demeura auprès de Philippe roi de France, qui l’a tant honoré si longtemps, qu’ils ne se séparaient jamais, prenaient chaque jour leur repas à la même table, se servaient dans la même assiette et couchaient dans le même lit». C’est peu dire que de son mariage, Bérengère n’a pas obtenu grand chose de son mari et que son destin en fut tragique.

D’autres hommes ont cédé aux sirènes du mariage. C’est le cas du romancier allemand Johann Von Goethe, bisexuel assumé –et franchement misogyne– quand il confie: «C’est vrai que j’ai aussi fait l’amour avec des garçons, mais je leur préférais les filles, car quand elles me lassaient en tant que fille, je pouvais encore m’en servir [sic] en tant que garçon.» Sa maîtresse, Christiane Vulpius, de vingt ans sa cadette, l’a séduite par «sa grâce équivoque, hermaphrodite», explique Larivière, et ses talents de cordon bleu ont achevé de convaincre Goethe de l’épouser.

Plus près de nous, l’auteur propose une toute autre version des raisons qui ont poussé Edouard, duc de Windsor, a renoncé au trône du Royaume-Uni. La version officielle et romantique – le duc a abdiqué pour le grand amour que lui portait Wallis Simpson, une riche Américaine divorcée –, est battue en brèche par Larivière. «L’opinion publique […] continue d’ignorer qu’elle ne l’a jamais aimé, que l’ambition d’une vie luxueuse était sa seule motivation et qu’elle a réussi à séduire un homosexuel refoulé en lui procurant enfin les plaisirs qu’il souhaitait.» Le livre fourmille d’autres révélations choc qui éclairent d’un jour nouveau l’histoire de ces hommes et de ces femmes ayant formé des couples souvent improbables mais qui parfois aussi, se sont tant aimés.

Femmes d’homosexuels célèbres, Michel Larivière, La Musardine, 142p., 18€.