[Mise à jour, 16h50] Précision sur l’annulation à Montpellier avec Vincent Boileau Autin.

La Marche des Fiertés de Marseille ne se déroulera pas comme prévu le samedi 16 juillet 2016. En effet suite aux événements tragiques de Nice le jeudi 14 juillet, les organisateurs ont jugé qu’il n’était pas possible de maintenir l’événement  (marche, apéro et soirée officielle). La principale raison donnée est la suivante:

«Les autorités ne peuvent, en effet, garantir la sécurité des évènements publics dans les prochains jours.»

Malgré tout, le Comité de pilotage Pride Marseille, précise qu’ils ne « lâchent rien » et que la marche sera reportée « pour pouvoir crier pour revendiquer nos droits ».

ANNULÉE MAIS REPORTÉE
Contacté par Yagg, Alain Marc Deluy, membre du comité de pilotage Pride Marseille, nous explique que la préfecture des Bouches-du-Rhône a « fortement sollicité » l’annulation de la Marche des Fiertés.

« Nous avons essayé de préserver un temps pour montrer notre solidarité à Nice et aussi pour nos droits, mais nous n’avons pas pu. »

En effet les organisateurs ne voulaient pas faire la marche  » à tout prix »: « Il faut prendre en considération les risques encourus, ajoute Alain Marc Deluy. « Nous avons une responsabilité sur les gens qui viendraient. Il faut aussi prendre en compte la période de deuil ».

La réunion s’est déroulée uniquement par téléphone entre le comité, des adjoints de la préfecture et de la police. Selon Alain Marc Deluy il s’agissait des bons interlocuteurs et il n’y a pas eu d’impression d’être mis de côté ou de ne pas être écouté.

Une manifestation pour les droits LGBT aura quand même lieu dans l’année. Alain Marc Deluy ne peut pas nous confirmer de date mais nous précise que cela sera vraisemblablement « à la rentrée ».

MONTPELLIER ÉGALEMENT ANNULÉE
À Montpellier, les organisateurs viennent d’annoncer l’annulation de la Marche des Diversités Lesbian and Pride qui devait se tenir aussi demain 16 juillet, ainsi  que tous les événements liés (Apéro du Parvis et Zénith) lors d’une conférence de presse (photo). « Nous sommes dans une situation dramatique et nous n’avons pas eu d’autres choix que celui-là, en accord avec les services de la Préfecture. Toute l’équipe est mobilisée pour contacter toutes les personnes impliquées dans ces événements. » Sans donner plus de précision, l’équipe parle aussi d’un report de l’évènement. Enfin, dans son communiqué publié sur Facebook, l’équipe de Fierté Montpellier Pride « présente ses condoléances aux victimes et proches des victimes de l’attentat de Nice. »

Joint par téléphone peu de temps après l’annonce, Vincent Boileau Autin explique à Yagg les circonstances de cette annulation. « La Préfecture nous a contacté pour nous préconiser officiellement d’annuler les évènements de samedi. Nous nous sommes réunis en conseil d’administration, nous avons également contacté nos partenaires, la Fierté de Montréal et celle de Barcelone. Ce n’est évidemment pas de gaîté de cœur que nous avons pris cette décision. »

D’après nos informations, l’une des raisons principales est que la sécurité de la marche ne pouvait pas être assurée de façon maximale, les forces de l’ordre étant très nombreuses à s’être rendues à Nice après l’attentat.

Depuis l’annonce de cette annulation, la page de l’évènement a vu fleurir certains commentaires reprochant cette décision et d’autres demandant comment se faire rembourser leur billet pour la soirée. Des réactions qui « écoeurent », c’est son expression, Vincent. « Nous sommes très tristes, pour ce qui s’est passé à Nice. Tristes à cause de l’annulation de notre marche. Mais je suis écœuré par les mots de certains, sur les réseaux sociaux. Nous demandons le respect pour les personnes LGBT, mais certaines de ces personnes n’en font manifestement pas preuve elles-mêmes. »