Erwann Le Hô est le président du Centre LGBT Nice Côte d’Azur. Professionnellement, il travaille au service de presse de la mairie de Nice. Depuis hier, il est sur le front, à la fois pour répondre ce matin aux journalistes du monde entier, suite à l’attentat meurtrier sur la Promenade des anglais. Hier soir, après l’attentant, Erwann a aussi passé du temps aussi à prendre des nouvelles de ses proches et des militant.e.s associatifs. Il raconte sobrement et avec beaucoup de maîtrise ces heures tragiques pour Yagg par téléphone ce matin.

«Hier soir, il y avait un événement LGBT, le Bal des Fiertés, qui avait lieu au C’ Factory (non loin du Musée d’Art Moderne), à partir de 18h30. Je m’y suis rendu puis je suis parti à Vence pour assister à un concert. C’est à l’issue de ce concert que j’ai appris la nouvelle de l’attentat. Aussitôt, j’ai appelé les organisateurs du bal pour leur conseiller fortement de mettre fin à la soirée et faire en sorte que tout le monde puisse rentrer chez soi en sécurité.

De retour sur Nice, j’ai hébergé des ami.e.s qui habitent sur la Promenade ou à proximité et qui ne pouvaient pas rentrer chez eux. Notre première préoccupation a été de prendre des nouvelles, par téléphone et sur les réseaux sociaux. Ce matin, je continue à faire le tour des ami.e.s. Pour l’instant, il semble que nous n’avons pas de proche touché.

J’ai reçu de très nombreux messages et d’appels téléphoniques de toute la France de la part des associations, ce qui était très réconfortant. Ce qui va être fait, notamment par les associations LGBT locales, cela va dépendre avant tout de ce que va décider la Mairie.

Ce que j’ai constaté ce matin en venant au bureau, c’est que les rues sont beaucoup moins animées. C’est pourtant la pleine saison touristique mais il y a beaucoup moins de monde dans les rues. J’ai constaté aussi au bureau que les collègues avaient besoin de se parler, de se réconforter et de se sentir proches les un.e.s des autres.

Deux événements culturels majeurs ont été annulés ce week-end, le concert de Rihanna et le lancement du Nice Jazz Festival. Il est encore trop tôt pour savoir ce qui va être décidé concernant la Pink Parade, organisée par l’association Aglae samedi 23 juillet. Pour le moment, ce qui est important, c’est de garder son sang froid et de prendre des nouvelles de chacun et de chacune.»