Publiée sur le site des Inrocks hier mardi 12 juillet (et aujourd’hui dans la version papier), une enquête signée Fanny Marlier sur « Les pratiques de Jean-Marc Morandini » a causé un véritable maelström sur les réseaux sociaux. Si on prend l’exemple de Twitter, les hashtags #Morandini et #Morandinigate ont vite émaillé de nombreuses discussions à tel point qu’ils ont tous les deux été en top tendance.

L’enquête dénonce les pratiques douteuses que Jean-Marc Morandini aurait employées pour recruter les comédiens de la web-série Les Faucons. Lui, et sa boite de production Ne Zappez pas ! production sont accusés d’avoir demandé aux futurs acteurs des photos érotique ou pornographiques. C’est une certaine « Catherine Leclerc », présentée comme la directrice de casting, qui aurait incité les jeunes à envoyer une photo d’eux nu. Au fil des échanges, les demandes de « Catherine » se sont faites plus graveleuses. L’article révèle que cette « Catherine » n’existe pas et laisse entendre que c’est l’animateur lui-même qui pourrait se cacher derrière ce pseudo. L’un des comédiens de la websérie, désormais indisponible sur le web, explique que lors d’un rendez-vous avec Jean-Marc Morandini, il aurait, à la demande de l’animateur, accepté de poser nu pour lui.

Dans une vidéo du Parisien, le comédien Jonathan Louis confirme ce dernier point, mais précise que tout est resté « professionnel ». Il reproche en revanche à la production de ne jamais l’avoir payé, alors que l’annonce spécifiait que l’emploi était rémunéré. Selon le Parisien, Jonathan Louis et un autre comédien réfléchissent sérieusement à porter plainte contre l’animateur  pour travail dissimulé et non rémunération, d’abord et peut-être pour contester les conditions de casting.

Parmi les multiples réactions ou commentaires à cette affaire, on notera celles de ses deux ennemis de toujours Marc-Olivier Fogiel et Matthieu Delormeau. Si le second s’est limité à retweeter en masse des tweets qui lui donnent raison ( il y a toujours eu un contentieux entre les deux animateurs, lire Matthieu Delormeau à Jean Marc Morandini : «C qu’elle devient drôle momo!»), le premier a dû lui s’expliquer sur certains tweets étranges datant du printemps. L’animateur du Divan avait en effet répondu à un tweet négatif de Morandini le 30 mars dernier en mentionnant des « castings ».

Ces tweets n’ont aucun lien fondé avec l’affaire mais de nombreuses personnes ont fait le rapprochement. A Rue89, Marc-Olivier Fogiel indique que son intention était de « charrier » JMM sur Twitter sans « s’imaginer une seule seconde qu’il s’adonnait à ce genre de pratique ». Il finit néanmoins par sous-entendre que ces fameux castings étaient « une des choses qui circulaient » au sujet de l’animateur.

Jean-Marc Morandini n’a pas souhaité commenter l’affaire. Il s’est contenté d’indiquer  à l’AFP qu’il comptait porter plainte pour diffamation. Selon Ozap, Europe 1 a sommé son animateur d’écourter ses vacances et de venir donner des explications. En effet, certains de ces « castings » se seraient effectués dans les locaux de la radio, toujours selon l’enquête.

En attendant une éventuelle suite judiciaire, cette affaire cause déjà des dégâts dans la carrière de Jean-Marc Morandini. A la rentrée, il était censé animé une tranche horaire sur iTélé. Ses, peut-être, futurs collègues ont déjà annoncé ne pas vouloir travailler avec lui comme le révèle Les Jours:

Pour terminer sur une note plus légère, des plaisantins ont déjà créé un faux comptes au nom de cette « Catherine Leclerc »: