Selon un tweet posté par Shimon Projupecz, un reporter de CNN spécialisé dans les affaires judiciaires, Chelsea Manning aurait commis une tentative de suicide le mardi 5 juillet tôt dans la journée, et aurait été transportée à l’hôpital

Le porte-parole de l’armée américaine, le colonel Patrick Seiber, a confirmé à CNN que la détenue Chelsea Manning a bien été hospitalisée le mardi matin, mais a depuis rejoint Fort Leavenworth, dans le nord-est du Kansas, où elle est toujours maintenue sous surveillance. L’avocate de la lanceuse d’alerte, Nancy Hollander, a rapidement pris la parole dans un communiqué dans lequel elle se dit «choquée et indignée» que la condition de sa cliente ait été révélée à la presse avant ses avocat.e.s. La détenue purge actuellement une peine de 35 ans après avoir transmis à Wikileaks plus de 700 000 documents classifiés de l’armée américaine. À l’époque, en 2013, elle était âgée de 25 ans.

Assignée homme à la naissance, Chelsea Manning a fait son coming-out trans et a annoncé vouloir faire une transition, juste après l’annonce de sa condamnation le 22 aout 2013. Sa médiatisation a permis de mettre en lumière non seulement les déficiences des prisons fédérales concernant les détenu.e.s trans, mais aussi les difficultés des médias sur ces questions. Quand Chelsea Manning a annoncé sa transition, si certains médias ont pris en compte son nouveau prénom et le pronom féminin, beaucoup ont continué d’utiliser son nom attribué à la naissance. Après deux ans en détention, l’armée américaine a finalement accordé à Chelsea Manning l’accès à une hormonothérapie pour des raisons «médicales, appropriées et nécessaires» et a reconnu son changement d’état civil.

Elle a pu utiliser sa notoriété et son exemple pour écrire dernièrement une tribune pour The Guardian, où elle critique le traitement des personnes trans dans l’armée et dans les prisons. Même si elle a maintenant accès à un traitement hormonal et à des produits cosmétiques, elle reste cantonnée dans la partie homme de la prison et doit régulièrement se couper les cheveux à la taille réglementaire.