La présidente du Tribunal de grande instance de Paris n’a pas traîné. Elle a décidé hier, à l’issue de l’audience, la mise en liquidation judiciaire de SIS Réseau. Cela signifie que l’une des structures de SIS n’existera bientôt plus.

Cette liquidation judiciaire va entraîner le licenciement de 17 salarié.e.s, dont le directeur général, Patrice Gaudineau, très critiqué par le personnel pour sa gestion jugée opaque. A l’audience, selon nos informations, l’administrateur judiciaire aurait expliqué qu’il était impossible d’obtenir un état des lieux complet des comptes pour l’année 2015. Dans les prochains jours, l’administrateur va informer le personnel des conditions de leur licenciement qui devrait être effectif avant fin juillet.

Les salarié.e.s licencié.e.s s’occupent principalement des fonctions support de la structure. Mais le service des actions internationales, un des fleurons de SIS, est également supprimé. Il emploie trois personnes et a reçu, depuis sa création, le soutien de nombreuses institutions, dont la Mairie de Paris et Expertise France, pour des programmes d’aide à distance (téléphone et internet) en coopération avec de très nombreuses associations sur le continent africain. Seuls seraient susceptibles d’être reclassés la personne en charge des Ressources humaines et celle du service paye.

Plusieurs salarié.e.s que nous avons contactés ce matin se disent finalement soulagés par cette décision, qui intervient après de longs mois d’ambiance délétère au sein de la structure.

La disparition prochaine de SIS Réseau ne signifie pas la fin de Sida Info Service, les deux structures de prévention et d’information, SIS Association et SIS Animation, restant opérationnels. Mais elles sont toujours en redressement judiciaire et d’après nos informations, une audience est prévue le 8 septembre prochain. D’ici là, l’administrateur judiciaire doit élaborer un plan afin de maintenir l’activité et de garder le personnel. C’est peu dire que Santé Publique France (anciennement Inpes), qui verse la plus grosse subvention (environ cinq millions d’euros cette année) pour le numéro d’appel gratuit (0800840800) est attendu au tournant.

Tous nos articles sur SIS.