La candidate démocrate à la Maison-Blanche a brièvement défilé dimanche dernier à la marche des fiertés LGBT de New York. C’est près du nouveau monument dédié à Stonewall que Hillary Clinton s’est immiscée dans le cortège. Elle n’était pas prévue au programme, mais a choisi d’y faire une apparition surprise au côté du maire de New York, Bill De Blasio ou et gouverneur de l’Etat, Andrew Cuomo. Après avoir marché pendant quelques minutes, elle est repartie dans son van, suivie par une grosse équipe de sécurité.

Si la New York Gay Pride est un événement festif il ne faut pas oublier que les risques d’attentats sont très élevés, en particulier depuis l’attaque du Pulse il y a tout juste deux semaines à Orlando. Comme de nombreuses autres marches aux Etats-Unis, la parade a célébré la mémoire des 49 victimes, avec notamment une minute de silence pour les victimes au début de la marche.

SUR LE MARIAGE, UNE LENTE EVOLUTION
Ce n’est pas la première fois qu’Hillary Clinton se rend à la Pride de New York. Elle est venue en 2000 lors de sa campagne pour les élections sénatoriales, puis en 2006  pour sa réélection. Elle soutient depuis un certain temps la communauté LGBT – on se souvient de son discours marquant à l’Onu, en tant que Secrétaire d’Etat, mais sur le mariage, elle a longtemps été réticente. Le site Polifact revient sur sa lente évolution sur le sujet:

En 2000 lors d’une conférence à White Plains, Hillary Clinton a indiqué que « Le mariage possède un contenu historique, religieux et moral qui remonte au début des temps, et je crois qu’un mariage, est comme cela a toujours été, entre un homme et une femme. Mais je crois aussi que les gens qui sont engagés dans un mariage de même sexe – qu’ils considèrent comme tel, devraient avoir des droits conformément à la loi qui reconnaît et respecte et leurs relations. »

En 2004, elle s’est opposée à un amendement déposé par le sénateur républicain Wayne Allard. Cette proposition avait pour but de bannir tout les mariages qui n’étaient pas constitués d’un homme et d’une femme à un niveau fédéral. Elle a quand même déclaré que le mariage était un « lien entre un homme et une femme ». L’amendement a finalement été retoqué.

En 2007 lors d’un débat organisé par Human Rights Campaign et LOGO network, il lui a été demandé pourquoi elle était contre le mariage pour les couples de même sexe. Elle a répondu  légèrement à côté en affirmant qu’elle « préfère l’union civile à titre personnel » et qu’elle était « pour l’égalité des couples ».

Plus récemment, lors de la primaire démocrate qui l’opposait à Barack Obama en 2008, elle avait déclaré être contre les mariages de personne de même sexe, et plutôt en faveur d’une union civile. Il a fallu attendre 2013, quand elle a quitté son poste de Secrétaire d’état, pour afficher son soutien au mariage des couples de même sexe. En 2015, elle a déclaré que le mariage de personnes de même sexe était un droit constitutionnel.