Comme les anti-égalité étaient de nouveau dans la rue hier midi (pour soutenir les propositions de loi contre la gestation pour autrui), Guillaume Meurice – qui a une tendresse toute particulière pour eux/elles – les a rejoint pour sa chronique «Le moment Meurice» diffusée hier après-midi dans l’émission Si tu écoutes j’annule tout. Un grand moment puisque l’humoriste, qui se plait à jouer les faux candides, a dégotté quelques perles parmi les militant.e.s de la «Manif pour tous».

Après avoir tenté de faire comprendre à un manifestant que la GPA est déjà interdite en France, le chroniqueur a interrogé un homme souhaitant expliquer son opposition à la GPA: «Je ne veux pas qu’on loue le corps des femmes» a-t-il affirmé. «Donc vous êtes contre la prostitution?» lui a suggéré Guillaume Meurice, déclenchant l’incrédulité de son interlocuteur. «Bah c’est loué le corps des femmes aussi, non?», insiste l’humoriste. Réponse de l’intéressé: «Bah oui mais elles font ce qu’elles veulent!».

Outre ce délectable deux poids-deux mesures, Guillaume Meurice a eu la chance de tomber sur un fervent opposant à l’homoparentalité qui s’est défendu de toute homophobie avec l’argument préféré des anti-mariage pour tous: Le «J’ai des amis homosexuels.». «C’est pas le point Godwin, c’est le point «J’ai-un-ami-qui», a commenté Guillaume Meurice. «Après vous mettez ce que vous voulez, juif, noir, homosexuel, unijambiste, fan d’Hélène et les garçons, ça permet de justifier tout et n’importe quoi.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur La manif contre la GPA, Le moment Meurice