Il nous a habitué ces dernières années à des sorties polémiques et particulièrement offensantes, comme lorsqu’il avait dénigré les familles homoparentales en 2012. Dans une interview pour le Sunday Times Magazine publié ce weekend, l’acteur britannique ouvertement gay Rupert Everett s’est cette fois-ci illustré par des considérations nauséabondes et transphobes.

C’est en racontant des souvenirs d’enfance que l’acteur dérape pour la première fois. «Je voulais vraiment être une fille, explique-t-il. Dieu merci ce n’était pas le monde dans lequel nous sommes aujourd’hui, car on m’aurait mis sous hormones et je serais devenu une femme. Après mes 15 ans, je n’ai plus jamais voulu être une femme.» Dommage que personne n’ait rappelé à l’acteur que les enfants trans ne se voient pas prescrire des traitements hormonaux, mais plutôt des traitements permettant de bloquer la puberté, et dont les effets sont en outre réversibles.

Rupert Everett poursuit, semblant modérer son propos: «C’est bien de pouvoir exprimer qui l’on est vraiment, mais tout ce truc des hormones, si jeune, c’est une grande étape. Je crois que beaucoup d’enfants ont une ambivalence quand ils sont très jeunes sur le sexe qu’ils ont et sur ce qu’ils ressentent par rapport aux autres. Et il devrait y avoir un moyen de comprendre cela.»

C’est un peu plus loin que le comédien s’enfonce définitivement dans la transphobie crasse et le cissexisme, lorsqu’il évoque devant la journaliste l’ancienne athlète et star de la télé-réalité américaine Caitlyn Jenner, qui a fait son coming-out en 2015. Rupert Everett affirme qu’il est convaincu que Caitlyn Jenner n’avait «aucune idée» de ce qu’être transgenre impliquait. Prenons un instant une distance pour contempler la situation: un homme gay cisgenre laisse entendre qu’il sait mieux qu’une personne trans elle-même ce que signifie être trans. Sans le savoir, Rupert Everett illustre à merveille ce que l’on nomme le cis-plaining, terme qui désigne le fait pour une personne cisgenre d’expliquer les questions trans à la place des personnes directement concernées.

Et ce n’est pas fini puisque l’acteur va encore plus loin dans l’offense: «Quand elle a découvert que tout le monde était soit drogué soit prostitué, elle était absolument horrifiée», affirme-t-il toujours à propos de Caitlyn Jenner, avant d’ajouter: «Je ne crois pas que ce soit une femme. Pour moi elle est un homme travesti.»