Ils et elles étaient près de 130000 à marcher samedi 18 juin dans les rues de Vienne pour la traditionnelle Regenbogen Parade (la parade arc-en-ciel). Mais cette année, elle a revêtu une importance particulière. Pour la première fois dans l’histoire du pays, le chef du gouvernement a pris la parole à l’issue de la manifestation.

Christian Kern, 50 ans, issu du Parti social démocrate autrichien, a été élu chancelier le 17 mai dernier après une période agitée en Autriche et la crainte de l’accession de l’extrême droite à la présidence du pays.

«ENSEMBLE, VOUS ÊTES ENCORE PLUS!»
Devant les manifestant.e.s, il a d’abord salué leur nombre: «Vous êtes nombreux. Ensemble, vous êtes encore plus. Vous êtes bruyant.e.s et uni.e.s et personne ne peut ne pas vous entendre et ne pas vous voir.»

Il a ensuite presque minimisé sa présence: «Oui, je suis le chef du gouvernement et je suis à la Gay Pride. Et alors! Mon Dieu, nous sommes en 2016!» Cette phrase n’est pas sans rappeler celle du maire de Berlin, Klaus Wowereit, qui, en 2001, avait fait son coming-out en déclarant: “Je suis homo et c’est très bien comme ça».

Le chancelier autrichien a ensuite remercié les participant.e.s qui selon lui représentent les valeurs du vivre ensemble. «Une société et une économie sont plus fortes lorsqu’il n’y a pas de discrimination», a-t-il expliqué, ajoutant: «Je veux vivre dans un pays où chacun est libre de son “way of life” [en anglais dans le texte]».

Puis il est revenu sur sa définition du vivre ensemble: «Nous devons définir qui nous sommes mais le “nous” ne peut pas aller contre les autres. Nous devons être un “nous” qui doit être vraiment inclure tout le monde.»

«Nous avons besoin de vous!», a-t-il conclu sous les applaudissements.