Le président américain Barack Obama est intervenu peu avant 14 heures à Washington (20 heures à Paris), quelques heures après la fusillade la plus meurtrière aux Etats-Unis.

Le président a décrit cette fusillade comme un « acte de terreur et de haine ». « Les Américains sont unis dans le chagrin », a-t-il ajouté.

Le FBI conduit ses investigations en recherchant les motivations du tueur et ses liens éventuels avec des groupes terroristes.

Après avoir expliqué que tous les moyens sont en place pour conduire l’enquête et avoir remercié les forces de sécurité et de police, le Président Obama s’est adressé aux personnes LGBT.

« C’est un jour particulièrement déchirant pour nos concitoye.n.ne.s lesbiennes, gays, bisexuel.le.s et trans. Le tireur a ciblé un club dans lequel les gens se réunissaient avec leurs ami.e.s , pour danser, chanter et vivre. Le lieu de l’attaque est plus qu’un night-club, c’est un lieu de solidarité et d’empowerment où les gens se réunissent pour sensibiliser  et pour faire valoir leurs droits civiques. »

Barack Obama a ensuite affirmé que l’attaque contre des Américain.e.s en raison de leur race, de leur religion ou de leur orientation sexuelle est une attaque contre tou.te.s les Américain.e.s. Le président a conclu son intervention en faveur d’une régulation des armes à feu.

Les faits. Un individu a fait feu dans la nuit de samedi à dimanche au Pulse, un club gay d’Orlando en Floride. Le bilan est terrible. Les médias américains ont précisé que le terroriste, Omar Mateen, a tué 50 morts et en a blessé 53 autres. Il s’agit de la pire fusillade meurtrière de l’histoire des Etats-Unis. D’après les médias américains, le tueur a appelé le numéro des urgences, le 911, pour annoncer qu’il faisait allégeance à l’Etat islamique.

Suivre les développements sur l’article principal, mis à jour régulièrement.

Le Président a ordonné que le drapeau américain soit mis en berne sur la Maison Blanche.