Cet article est extrait de la chronique Les lectures de Yagg: «Luisa (ici ou là)», «La bataille du mariage pour tous», L’espion et l’enfant»…

 Au début des années 2000, Rachel Easterman-Ulmann avait collaboré à TÊTU et y proposait des interviews totalement décalées de personnalités. De l’acteur porno gay Aiden Shaw à Marc-Olivier Fogiel en passant par l’actrice Karin Viard ou le plasticien Fabrice Hyber, la plupart des interviewé.e.s était souvent désarçonné.e.s par les questions improbables et malicieuses de Rachel. On retrouve dans La Langue des oiseaux, avec plaisir et délectation, toute la palette des inspirations et des émotions, de cette diplômée des Beaux-Arts, qui traverse la vie avec un air à la fois joyeux et grave et s’habille le plus souvent de rose. La première partie du livre regroupe une série de quizz étonnants, la plupart originaux, d’autres ayant été déjà publiés dans la revue Vacarme: «Quel silence êtes-vous?», «Quelle tactique de football a votre préférence?», «Quelle licorne êtes-vous?». Non seulement, on jubile à la lecture des questions et des propositions, comme autant de mini-poèmes, mais on est avide de lire en page suivante toutes les propositions d’où sourdent les obsessions et les engagements de cette militante féministe et pour les droits des LGBT. Ce livre, un bel objet, comporte aussi une deuxième partie faite de trois textes adressées, comme l’écrit Rachel, à la «plus belle fille du monde […] celle que j’ai aimée, voulue tellement, dans la splendeur des moments partagés et des échanges qui déchirent».
La Langue des oiseaux, Quelle amoureuxSE êtes-vous?, Rachel Easterman-Ulmann, Éditions Cambourakis, 105 p., 12,50€.