Jusqu’au 10 juin se tient à New York la « réunion de haut niveau sur la fin du sida » à l’Assemblée générale des Nations unies. En septembre, les pays donateurs annonceront les fonds alloués au Fonds mondial. Dans une tribune sur Le Plus de L’Obs, les président.e.s de trois associations (Aides, Act Up-Paris, Coalition PLUS) s’inquiètent du manque de moyens supplémentaires accordés par la France à la lutte contre l’épidémie.

Le risque selon ces signataires est que, faute de renforcement de l’aide, l’épidémie reparte à la hausse. C’est déjà le cas dans l’Europe de l’Est. Ils rappellent la triste réalité: «22 millions de personnes vivant avec le VIH sont toujours en attente de traitements et le sida reste la première cause de mortalité des femmes de 15 à 44 ans au niveau mondial.»

Ils s’adressent directement à François Hollande: «En 2012, le président François Hollande avait affirmé que la France voulait la fin du sida et s’en donnerait tous les moyens. Mais quatre ans plus tard, la contribution française au Fonds mondial n’a toujours pas augmenté d’un centime!»[…] Pourquoi la France ne reprend-elle pas en main le projet de taxe européenne sur les transactions financières, que monsieur Hollande a promis d’utiliser pour les malades du Sida, et qu’il laisse s’enliser dans les couloirs bruxellois ?»

Lire l’intégralité de la tribune sur Le Plus.