Plus de 130 photographies, livres dédicacés, manuscrits et lettres ayant appartenu à Marcel Proust ont été mis en vente hier mardi 31 mai chez Sotheby’s et l’enchère la plus haute a récompensé un placard d’À l’ombre des jeunes filles en fleurs [1914-1919], presque entièrement manuscrit et encore inconnu, vendu 111 000 euros. Ce placard est une œuvre unique composée de fragments manuscrits ou imprimés, répartis en quatre colonnes et collés sur une grande feuille de papier.

Sotheby’s explique aussi que les photographies «ont toutes pulvérisé leurs estimations». Benoit Puttemans du département Livres et Manuscrits de Sotheby’s confiait récemment au site britannique de The Telegraph: «Ces photographies sont les originales que Proust gardait avec lui à la maison et qu’il demandait à ses amis. Elles sont très touchantes car c’était pour lui une façon de rester proches des êtres aimés».

MESSAGE CRYPTÉ
Une des photographies montre un Lucien Daudet regardant l’écrivain tendrement. Sur une autre photo de Lucien Daudet en pied, on découvre au dos une inscription en latin. Les deux hommes sont alors amants et ce stratagème leur permet de communiquer sans éveiller l’attention. La collection mise en vente hier contient aussi des lettres très intimes de l’auteur d’À la recherche du temps perdu à ses amis et même un dessin de la cathédrale d’Amiens de la main de Proust et offert à son amant, le pianiste Reynaldo Hahn.

Comme l’affirmait au Telegraph Benoit Puttemans, «l’éditeur n’avait publié que le tout début de ces lettres, dans lesquels il discute littérature, mais avait censuré le reste parce que sa famille désapprouvait leur contenu homosexuel.»

Son arrière petite-nièce, Patricia Mante-Proust, 41 ans, à qui appartenait les pièces vendues hier chez Sotheby’s a récemment confié au Figaro qu’elle n’avait pas de problème avec leur contenu. Au total, la vente a rapporté la coquette somme de 2,244,439 euros, soit beaucoup plus que l’estimation faite par Sotheby’s (entre 500 000 à 735 000 euros). Elle aura aussi permis de mettre au jour des manuscrits et des documents très personnels – et longtemps censurés – de Marcel Proust.