Une interview, un tweet, une vidéo… il y a beaucoup de manières de faire son coming-out. Et autant de bonnes raisons. Voici les personnalités qui ont décidé de faire le leur cette année:

Janvier

«D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours su que j’étais plutôt homo» affirme l’actrice australienne Caitlin Stasey qui incarne le personnage de Claire dans la série Please Like Me, et apparaît également dans la série Reign: Le Destin d’une reine.

Le comédien britannique Freddie Fox remarqué dans les films The Riot Club et Pride ainsi que dans la série Cucumber de Russell T Davies se confie au Telegraph: «Je ne pourrais pas dire “Je suis ceci ou je suis cela” parce qu’à certains moments de ma vie, oui, j’ai eu des petites amies, mais je pourrais tomber amoureux d’un homme.»

Il n’est jamais trop tard pour sortir du placard. À 82 ans, Joel Grey, qui a marqué le cinéma dans le rôle de Emcee dans la comédie musicale Cabaret pour lequel il a reçu un Tony Award et un Oscar, fait son coming-out public dans les colonnes du magazine américain People. «Je n’aime pas les étiquettes, mais si vous devez me mettre une étiquette alors je suis un homme gay.» Joel Grey a été marié à une femme pendant 24 ans et il est le père de la comédienne Jennifer Grey, star de Dirty Dancing.

Février

Membre du Conseil des Archevêques, une des plus hautes instances de l’église d’Angleterre, Jayne Ozanne a mis du temps avant de réussir à concilier sa religion et son homosexualité. Prenant ses fonctions de directrice des Accepting Evangelicals, un réseau chrétien qui milite pour que les couples de même sexe et les personnes LGBT, elle fait son coming-out et veut pousser l’église d’Angleterre à gagner en unité sur les questions LGBT.

Patricia Velásquez, vue dans les films Le Jaguar, La Momie ou encore la série The L Word, fait son coming-out en sortant son autobiographie Straight Walk, dans lequel elle revient sur ses débuts difficiles dans le mannequinat et sa rupture avec l’humoriste bisexuelle Sandra Bernhard.

Mars

La série Empire de Lee Daniels fait beaucoup parler d’elle en ce début d’année 2015. L’un des acteurs, Malik Yoba, évoque l’homosexualité de Jussie Smollett, une des révélations de la série, qui joue justement Jamal, le cadet de la fratrie Lyon tiraillé entre la pression familiale et son envie de déclarer publiquement son homosexualité. L’intéressé répond cash: «Je n’ai aucune intention de confirmer ou nier quoi que ce soit. Je vis ma vie. Si certains cherchent à me faire rentrer dans une case, ils n’y arriveront pas. Mais si vous voulez vraiment me connaître, il suffit de regarder, parce que je ne cache rien. Je choisis simplement de ne pas parler de ma vie personnelle.» Quelques jours plus tard, dans l’émission d’Ellen DeGeneres, il tire les choses au clair: «Je n’ai jamais été dans un placard. Je n’ai pas de placard, j’ai un dressing. Mais j’ai un chez moi et c’est ma responsabilité de protéger ce foyer. C’est pour cela que je choisis de ne pas parler de ma vie personnelle. Mais je n’ai jamais été dans le placard.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Jussie Smollett Talks to Ellen From the Heart

Est-ce vraiment un coming-out? En tout cas, James Franco répond à la question qu’on se pose depuis des années: est-il gay?… Et bien, en quelque sorte, oui: «J’aime me dire que je suis gay dans mon art et hétéro dans la vie. Néanmoins, je suis aussi gay dans ma vie jusqu’au moment de la relation sexuelle, et là on peut dire que je suis hétéro. Alors je pense que tout dépend de la façon dont on définit le mot “gay”. Si c’est pour parler des personnes avec qui on couche, alors je dois être hétéro. Dans les années 20 et les années 30, on définissait l’homosexualité par la façon dont on se comportait, pas par les personnes avec qui on couchait. Les marins couchaient tout le temps avec des hommes, mais tant qu’ils se comportaient de façon virile, on ne les considérait pas comme étant gays.»
 
Avril
 
La basketteuse américaine Angel McCoughtry fait son coming-out en postant sur Instagram une photo d’elle et de sa compagne Brande Elise: «Mon dernier club étranger a menacé de me licencier si je ne publiais pas une fausse attestation sur les réseaux sociaux indiquant que mon couple était un mensonge. Mais tout ce que je sais c’est que l’amour est une magnifique sensation!»
 


 
Mai
 
Enfant star révélé par La barbe à papa, l’actrice Tatum O’Neal a fait son coming-out: «J’aime les femmes, dit-elle. Je suis surtout sortie avec des femmes dernièrement.» Pas d’étiquette pour Tatum O’Neal: «Je ne suis pas l’un ou l’autre».
 
L’animateur de La France a un incroyable de talent Alex Goude ne fait pas les choses à moitié: non content de faire son coming-out, il en profite pour présenter au monde son mari, Romain Taillandier, et leur enfant que le couple a eu par gestation pour autrui (GPA). «Je suis très heureux, alors ça donne envie de faire bouger les menta­li­tés» affirme-t-il à Gala.

#love Crédits photos : Karine Belouaar

Une photo publiée par Romain Taillandier (@romtaillandier) le


 
C’est dans un portrait de L’Équipe, joliment titré «L’équilibre de Godin», à quelques heures de la finale de la Coupe de France qui opposait Lattes-Montpellier (son club) à Bourges, que la basketteuse Elodie Godin explique pourquoi elle a quitté avec un an d’avance son club italien de Schio: «Le soleil et la douceur du Golfe du Lion les ont convaincues, elle et sa compagne, l’intérieure néerlandaise Naomi Halman, de s’inscrire dans le projet lattois et de donner un autre sens à leur vie». La joueuse annonce en outre leur mariage imminent.
 
Juin
 
La nouvelle couve depuis des mois, principalement relayée la presse people. Le 27 avril, lors d’une interview très attendue avec Diane Sawyer, Caitlyn Jenner (qui porte alors encore son ancien nom) fait son coming-out trans: «Mon cœur, mon âme, ce côté féminin, c’est ce que je suis. J’ai toujours mes attributs masculins, mais je m’identifie en tant que femme.» Il faut attendre le 1er juin pour qu’elle annonce finalement son prénom Caitlyn en couverture de Vanity Fair. Un coming-out au retentissement record.
 
vanity fair-caitlyn-jenner-07-2015  
 
«Je suis gay et je revendique mes droits, c’est pourquoi j’ai fait cette vidéo.» a expliqué Touraj Keshtkar, candidat de la Norvège pour l’Eurovision en 2012. Le chanteur d’origine iranienne a présenté le clip de sa nouvelle chanson The Father Project.
 
C’est à ses trois millions et quelques abonné.e.s que la youtubeuse beauté américaine Ingrid Nilsen fait son coming-out: «Ce n’est pas quelque chose que j’ai choisi. C’est quelque chose qui fait partie de moi et qui a toujours fait partie de moi. (…) Si je m’en réfère à mes plus lointains souvenirs, je l’ai toujours su». En septembre, elle et Hannah Hart, autre star de Youtube qui tient la chaîne My Drunk Kitchen, annoncent leur relation.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Something I Want You To Know (Coming Out)
 
En pleine Coupe du monde, la footballeuse suisse Ramona Bachmann se réjouit que sa compagne ait pu l’accompagner au Canada.  
 
Juillet
 
En début d’année, c’est sous le nom de Paul B. Preciado que l’écrivain et philosophe d’origine espagnole rend hommage à Pedro Lemebel. Quelques mois plus tard, il revient sur son enfance et sa jeunesse dans une interview pour Le Temps. Il évoque ainsi son choix d’être désormais appelé Paul: «Cela faisait longtemps que j’étais dans une démarche transgenre. J’avais commencé à prendre de la testostérone comme expérimentation, puis j’ai augmenté les doses. Lorsqu’on disait «elle» pour me qualifier, c’était une blessure, alors j’ai décidé de changer de nom. Aujourd’hui, chaque fois que quelqu’un m’appelle Paul, c’est un acte de coopération qui devient un acte de résistance politique.»
 
Dynamophile et culturiste américaine détenant plusieurs records du monde, Janae Marie Kroc fait son coming-out trans. «Être un mâle dominant total et être transgenre fait de moi quelqu’un d’unique même dans la communauté trans, raconte-t-elle dans une lettre ouverte. Et cela me rend incroyablement complexe en tant que personne. J’ai souvent le sentiment que deux personnes complètement différentes essaient de partager le même corps et se battent pour savoir qui aura le contrôle.»
 
Août  
 
Alors qu’il reçoit Jasmin Roy, porte-parole de Fierté Montréal, le journaliste François Cormier fait tout naturellement son coming-out sur la chaîne ICI-RDI. «Plus on en parle, plus ça devient banal», a-t-il commenté sur les réseaux sociaux face aux nombreux messages de soutien qu’il a reçu.
 
En revendiquant avec force le choix de ne pas se définir, Kristen Stewart mérite aussi sa place dans notre liste de coming-outs cette année. «Googlez-moi, je ne me cache pas», affirme-t-elle dans Nylon. «Si vous voulez vraiment vous définir, et que vous êtes capable d’articuler ces paramètres et que cela en soi vous définisse, alors faites-le. Mais je suis actrice, mec. Je vis dans l’ambiguïté de cette putain de vie et j’adore ça. Je n’ai pas le sentiment que ce serait honnête de ma part de dire “Je sors du placard!”.» Ou comment prouver qu’on peut être out sans faire son coming-out!  
 
Keegan Hirst, 27 ans, joueur de rugby à XIII au sein du Batley Bulldogs RLFC fait son coming-out: «Les gens n’arrêtent pas de dire que je suis courageux. Je ne me sens pas courageux, je parle simplement de moi.»
 
Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Rugby League star Keegan Hirst becomes first Brit player to come out as gay
 
David Denson joue pour les Helena Brewers, dans l’État du Montana, une équipe de Pioneer League. C’est après avoir été traité de «pédé» («faggot») par un de ses coéquipiers dans les vestiaires qu’il décide de révéler son orientation sexuelle à son équipe. «Parler à mes coéquipiers m’a donné la confiance dont j’avais besoin», raconte David Denson à The Milwaukee Journal-Sentinel.
 
On ne sait pas précisément comment elle se définit, mais elle sait qu’elle n’est pas hétérosexuelle. La fille de Johnny Depp et Vanessa Paradis, Lily-Rose Depp participe au projet de la photographe iO Tillett Wright qui fait des portraits d’individus se situant sur le vaste spectre des identités LGBTQ.

«Je m’identifie comme noire, homo, de genre féminin, non-cisgenre et chrétienne, témoigne Layshia Clarendon, joueuse de basket américaine qui évolue dans le club Indiana Fever. Je suis une outsider dans toutes les communautés auxquelles j’appartiens. Mon existence même défie les barrières raciales, sexuelles, de genre et religieuses.»

Année faste pour Miley Cyrus qui, non contente d’avoir sorti un album en libre accès sur Internet, fondé sa fondation pour venir en aide aux jeunes LGBT sans-abri, fait parler d’elle pour un peu tout et n’importe quoi, a fait aussi son coming-out pansexuel et gender fluide. Qu’on aime ou qu’on déteste la chanteuse, ses frasques, ses goûts vestimentaires, il va falloir désormais compter avec Miley Cyrus.

Septembre

Jonathan Rachel Clynch, animateur radio sur la RTÉ, le groupe audiovisuel public irlandais, annonce à sa rédaction qu’il est genderfluide.

Octobre

Krzysztof Olaf Charamsa, prêtre polonais révèle qu’il est homosexuel et qu’il a un compagnon. Il appelle l’Eglise à «ouvrir les yeux face aux gays croyants et comprenne que la solution qu’elle propose, à savoir l’abstinence totale et une vie sans amour, n’est pas humaine». Réponse quasi immédiate du Vatican jugeant ce coming out «très grave et irresponsable». Il est alors démis de ses fonctions.

À 25 ans, Tom Bosworth devient le premier champion d’athlétisme ouvertement gay au Royaume-Uni. Lors d’une interview pour la BBC, il évoque sa motivation à devenir un exemple pour les jeunes LGBT.


 
Dans un entretien croisé pour Skating, le magazine de la fédération américaine de patinage, avec sa collègue et amie Ashley Wagner, le patineur américain Adam Rippon annonce qu’il est homosexuel. «Nous sommes en 2015, explique-t-il. De nombreux athlètes ont envie de sortir du placard, cela fait partie de la culture, aujourd’hui, d’être plus ouvert sur ce que vous êtes et de montrer quels sont vos centres d’intérêt.

«I am gay» tweete le skieur américain Gus Kenworthy. À 24 ans, il est multiple champion du monde, vice-champion olympique de slopestyle (une discipline de ski acrobatique) aux Jeux de Sotchi.

Novembre
 
«Je suis en train de dire quelque chose que je n’avais jamais dit publiquement. Je suis gay. Et c’est tout.»   C’est par ces mots que Michael Angelakos, le chanteur du groupe Passion Pit, déclare son homosexualité dans un podcast du romancier et scénariste Bret Easton Ellis.
 
Reid Ewing, plus connu sous le nom de Dylan pour les adeptes de la série américaine à succès Modern Family qui connaissent le petit ami d’Haley, fait son coming-out l’air de rien au cours d’un échange sur Twitter. Quelques jours plus tôt, il a publié une tribune dans le Huffington Post dans laquelle il révèle souffrir de dysmorphophobie, une maladie mentale dont l’une des particularités est d’avoir une peur irrationnelle d’être laid. Il y témoigne de son addiction à la chirurgie esthétique.


 
Décembre

On se souvient d’elle dans le rôle de la millionnaire pince-sans-rire de The L Word Peggy Peabody. Holland Taylor a pour la première fois évoqué sa vie personnelle et le fait qu’elle partage aujourd’hui sa vie avec une femme, lors d’une interview. Si elle ne révèle pas sur le moment le nom de sa compagne, quelques jours plus tard la nouvelle est partout: il s’agit de l’actrice Sarah Paulson.

Eliot Sumner, fille de Sting et à l’origine du groupe I Blame Coco, évoque sa relation avec la mannequin Lucie von Alten et le fait qu’elle a le sentiment de ne pas appartenir à un genre en particulier.

Jill Soloway, la créatrice de la série Transparent, aborde pour la première fois sa rencontre avec la femme qui partage désormais sa vie, la poète Eileen Myles.

Une photo publiée par @jillsoloway le

Bill Kennedy est arbitre à la NBA. Après des insultes de la part d’un joueur des Kings de Sacramento, il fait son coming-out, et espère ainsi aider d’autres jeunes athlètes à affirmer leur différence.