Montpellier accueillera en octobre 2016 la conférence des responsables des Lesbian & Gay Pride et marches LGBT du monde entier. Le vote d’une subvention de 10 000 euros pour la Lesbian & Gay Pride, organisatrice de l’événement, a donné lieux à quelques échanges tendus au sein du conseil municipal du chef-lieu de l’Hérault, rapporte La Marseillaise. « Est-ce que ça va être des séances de réflexions ou une grande parade ? », s’est ainsi interrogée, inquiète, une élue Les Républicains. « Je dis non. Le rayonnement de ma ville ne passera pas par les lesbiens, gays, bi et trans », a lancé un autre, ancien membre du groupe FN.

Les élus de gauche sont montés au créneau pour défendre la Lesbian & Gay Pride, parmi lesquels Jérémie Malek, adjoint ouvertement gay chargé de la lutte contre les discriminations. Il a déclaré que les propos de la droite lui avaient donné « la nausée ». Lire l’article complet sur le site de La Marseillaise.

Lire également: Montpellier est-elle toujours gay-friendly?