Aux 3G, bar associatif lesbien et féministe de Marseille, une crèche d’un nouveau genre a été installée, «La nativité au Pays des Mères en Attente», une réécriture très contemporaine et militante de la naissance du divin enfant: «Que se passerait-il si Marie avait épousé Josépha, maintenant qu’elles le peuvent, et qu’elles avaient décidées, ensemble, d’avoir un enfant? ont voulu questionner les militantes. «Qui serait le père? L’ange Gabriel tombé du haut de son nuage y aurait laissé ses plumes, désormais teintes aux couleurs du rainbow et les rois mages, venus en avance pour l’occasion, auraient fait des dons, oui, mais des dons de sperme, pour permettre à Marie et Josépha d’avoir leur petite Jésute tant attendue…»

Cette crèche très décalée est un appel à l’ouverture de la PMA pour toutes les femmes, mais aussi un plaidoyer féministe et pro-sexe: «Le ravi de la crèche ne serait plus un être stupide, mais une femme jouissant pleinement de sa liberté sexuelle: la ravie.»

C’est la première fois que les membres de l’association des 3G dresse une crèche PMA. La semaine dernière, l’association homoparentale Les Enfants d’Arc en ciel a fait savoir que suite à un entretien avec la directrice de cabinet de François Hollande, la question de la PMA ne serait définitivement pas traitée durant le reste du quinquennat. Une annonce qui a motivé cette installation aux 3G? «L’idée est née un soir de conseil d’administration avant le 8 décembre, explique à Yagg Thelma, mais on sentait bien arriver l’idée que la PMA serait définitivement sortie de l’agenda politique 2016.»

Une crèche à voir aux 3G de Marseille: