Depuis sa naissance, Isabelle a une particularité physique: son corps se couvre de poils. Pour la protéger du regard des autres, son père la contraint de se raser, puis l’éloigne de l’école, et la plonge dans la solitude. Mais Isabelle ne veut pas d’une vie coincée entre quatre murs, et va se rebeller contre lui, puis contre la société toute entière… Avec cette histoire dure, Tanxxx nous met le nez dans la violence, pas celle avec du sang et des larmes, mais plutôt celle qui se produit dans le silence, celle teintée d’indifférence, celle de ceux et celles qui détournent le regard pour ne pas voir l’injustice et la perpétuent sans même en avoir conscience. Celle dont tout le monde est capable, par ignorance ou par conformisme, pour ne pas faire de vagues, et qui engendre l’exclusion. Isabelle est perçue comme un monstre, alors qu’elle renvoie justement l’image de leur propre monstruosité à tout.e.s ceux et celles qui croisent son chemin. Velue montre une réalité pas forcément très agréable à regarder, et en cela, est un roman graphique indispensable. Une claque, une vraie de vraie.

velue tanx extraitExtrait de Velue

Velue, Tanxxx, Six pieds sous terre, 88 p., 13€.

Cet article est extrait des Lectures de Yagg du 29 octobre 2015, à lire en intégralité ici.