enchantements desenchantesEnchantements désenchantés, Les contes queer de Jacques Demy, Anne E. Duggan, traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-François Cornu, Presses Universitaires de Rennes, 198 p., 16€. Voici un livre captivant et réjouissant sur l’œuvre d’un cinéaste majeur de la Nouvelle Vague, Jacques Demy, dont les films ont inspiré des générations de réalisateurs gays et de réalisatrices lesbiennes. Après avoir lu l’étude de l’américaine Anne E. Duggan, spécialiste des contes dans la littérature et le cinéma et professeur de français à l’Université de Wayne State, à Detroit, vous ne regarderez plus tout à fait de la même façon Les Parapluies de Cherbourg, Lola ou Peau d’Ane. Selon elle, Demy a, dans bon nombre de ses films, exposé une sensibilité queer jusqu’à présent jamais évoquée dans la critique de son œuvre. L’approche théorique d’Anne E. Duggan montre la richesse de films qu’elle analyse sous le double éclairage des contes pour enfants revisités par le cinéaste et des queer studies. Sans vouloir spéculer sur la sexualité du cinéaste, Anne E. Duggan décrypte la façon dont le cinéaste «savoure» et «perturbe» les contes de fées, propose des représentations de sexualités marginales, et s’appuie sur des figures et des références explicites au camp.[…]

L’intégralité de cette critique et de toutes les autres Lectures de Yagg du 29 octobre ici.