Retrouvez le player après les commentaires de la Yagg Team.

Judith Silberfeld: The End Of The World, Skeeter Davis
Lorsque j’entends une chanson peu avant de m’endormir, elle me poursuit toute la nuit (et parfois les nuits suivantes). C’est ce qui s’est passé avec celle-ci, partagée sur un réseau social il y a peu par la yaggeuse @LGabrielle. Mais même si elle est désespérément triste, je l’aime bien parce qu’elle me rappelle systématiquement le (pas très joyeux non plus) film Une vie volée, de James Mangold, avec Winona Ryder, Angelina Jolie et Clea DuVall.

Bénédicte Mathieu: Sign Of The Times, The Belle Stars
Spéciale dédicace à @celine-l qui m’a ramenée à l’année de mes 18 ans.

Xavier Héraud: Mon Cher, Clotilde Hesme
Alex Beaupain a composé des chansons à partir du livre Les gens dans l’enveloppe. Certaines d’entre elles sont chantées par Clothilde Hesme, à l’image de ce déchirant Mon cher. Beaupain est décidément le roi de la ballade poignante. Et Hesme sa meilleure interprète.

Fatima Rouina: Borders, M.I.A.
Il a fallu attendre fin novembre pour entendre sans doute LA chanson de l’année 2015. Il y a la reine incontestée du r’n’b, Beyoncé, et il y a la reine tout court, M.I.A., qui fait un retour fracassant, bluffant, qui donne à réfléchir sur la situation actuelle des réfugiés politiques. Dans Borders (frontières), M.I.A ne mâche pas ses mots. Ce qui est grandiose dans ce nouveau morceau, c’est tout simplement son ensemble: le clip, le texte, le message que l’artiste souhaite faire passer, le rythme, le flow du refrain… qui sont d’une intelligence et d’un génie. Qu’on aime le Hip-hop ou non, il vous sera difficile de rester indifférent.e.

Maëlle Le Corre: The Love Within, Bloc Party
Le groupe anglais le plus imprévisible de ces dix dernières années sortira un nouvel album, Hymns, début 2016, avec un son très électro assez inattendu et un nouveau line-up autour du chanteur Kele Okereke, à découvrir ce soir sur la scène de l’Alhambra à Paris. Le premier extrait The Love Within en a déconcerté plus d’un.e, mais je vous mets au défi de résister au refrain…

Jordan Venant: Pigeon, James Delleck
Le retour du Delleck pour un morceau et un clip à 360°! Phénoménal!