Réalisé par Jonathon Narducci, le documentaire Ghosts of the République est une immersion aux côtés de Nicolas et Aurélien, un couple de Français, dans leur démarche pour fonder une famille en faisant appel à une mère porteuse. Leur fille est née aux États-Unis le 15 octobre dernier, mais comme encore de nombreux enfants nés à l’étranger suite à une gestation pour autrui – dont la pratique est interdite en France – , l’État civil français ne la reconnaît pas.

Avec les témoignages du couple, mais aussi ceux de plusieurs militant.e.s français tels que Dominique Boren (APGL) ou Alexandre Urwicz (ADFH), mais aussi l’avocate Caroline Mécary, le documentaire permettra de «faire la lumière sur l’histoire de familles modernes qui se créent chaque jour dans le monde»: «Le film explorera “le business” de la gestation pour autrui rémunérée, les avancées technologiques, la régulation, et plus important, l’investissement émotionnel en terme d’“espoir”. Plus de 65 heures de film ont été tournées à travers le monde sur les propres fonds de l’équipe, et alors que l’histoire se déroulait, nous sommes devenu.e.s profondément connecté.e.s à ceux et celles qui en font partie.» Pour terminer le film, Jonathon Narducci a lancé un appel à financement, qui se terminera dans quelques jours.

La page Kickstarter de Ghosts of the République.