«404, Bataclan ou même Y, qu’importe son nom, notre génération est bien debout, vous avez son portrait entres les mains» peut-on lire dans l’édito du journal 20 Minutes daté du mardi 24 novembre. Bien avant les attentats, les journalistes Laure Beaudonnet et Romain Lescurieux avaient décidé de donner la parole à une génération de jeunes dits «invisibles» à travers une édition spéciale baptisée «#Génération 404». Parmi des articles sur Deez Nuts ou Banksy, on retrouve aussi quatre témoignages autour d’un titre «Et toi, c’est quoi ton genre ?».

Il y a Andréa, 19 ans, neutrois qui «fait les choses pour être bien avec (son) corps, tant pis si ça ne plaît pas». Il y a Jane, 25 ans, polyamoureuse qui ne se reconnaissait pas «dans la binarité femme-homme» mais s’est retrouvée dans la notion de queer. Il y a aussi Antoine, 20 ans, «asexuel et aromantique» qui n’a jamais eu de rapport sexuel. Et puis, il y a Pierre-Yves, 35 ans, «pansexuel et non-binaire» qui est attiré par «les filles, les garçons et les personnes non-binaires». Des témoignages qui donneront l’occasion à bon nombre de lecteurs/trices du journal d’en apprendre un peu plus sur le sens de ces mots largement méconnus, ainsi que sur la réalité qu’ils induisent.

L’intégralité du journal est à retrouver par ici.