Après l’abrogation de plusieurs amendements relatifs à la loi encadrant les interruptions volontaires de grossesse, le Palais de São Bento continue sur sa lancée. Le Parlement portugais vient en effet de voter en première lecture quatre propositions de loi ouvrant l’adoption aux couples homosexuel.le.s.

Alors que le mariage avait été ouvert aux couples de même sexe en 2010, il aura fallu cinq années et quatre votes de l’assemblée portugaise pour que le droit à l’adoption pour les couples homosexuels soit adopté en première lecture. Car même si l’adoption à titre individuel est ouverte à tous, il était clairement stipulé dans la loi de 2010 que les couples homosexuels n’y ont pas accès.

Ce vote était une promesse du Parti socialiste qui a renversé la majorité absolue de la coalition de droite en octobre dernier. La totalité des député.e.s des partis de gauche (Parti socialiste, Parti communiste et Bloc de gauche) ont voté en faveur de ce texte tout comme une vingtaine de député.e.s du Parti social-démocrate de centre droit, le parti du premier ministre Pedro Passos Coelho.

NE PAS SE RÉJOUIR TROP VITE
Selon Ouest-France qui cite l’AFP, la proposition des socialistes comporterait la phrase suivante : « La certitude que l’homoparentalité n’est aucunement nuisible au développement des enfants est scientifiquement établie. »

Mais attention à ne pas se réjouir trop vite, en 2014, le Parlement avait adopté en première lecture une proposition de loi qui prévoyait d’autoriser l’adoption des enfants du conjoint ou de la conjointe mais cette proposition a finalement été rejetée d’une très courte majorité.