Empire (photo ci-dessus), c’est l’histoire de la famille Lyon. Le père, Lucious, est à la tête d’une maison de disque, Empire, qui s’apprête à entrer en bourse. On lui diagnostique une maladie de Charcot, qui ne lui laisse que quelques années à vivre. Il met alors ses trois fils au défi: celui qui lui prouvera qu’il peut diriger Empire pourra prendre sa succession. C’est alors que son ex-femme, et mère des trois enfants, sort de prison, après 17 ans derrière les barreaux pour une affaire de drogue. Elle entend bien récupérer son dû.

Créé par le réalisateur gay Lee Daniels (Precious, Le Majordome), Empire fut le carton de l’année dernière aux Etats-Unis. Diffusée par la FOX, la série a réussi l’exploit de quasiment doubler son audience entre le premier et le dernier épisode. Les intrigues partent parfois un peu dans tous les sens ou sont vite expédiées, mais le tout est rattrapé par un cast brillant et les épisodes sont émaillées de guest stars prestigieuses, venues de la musique: Mary J. Blige, Jennifer Hudson, Estelle, Courtney Love, Patti LaBelle, Anthony Hamilton, etc, ou de la mode, comme Naomi Campbell. Sur Yagg, on vous a aussi parlé à plusieurs reprises de Jussie Smollett, qui incarne le fils cadet, gay à la ville comme à l’écran. Mais c’est surtout le personnage de la mère, Cookie, incarnée par Taraji P. Henson (Benjamin Button) qui crève l’écran. Ses répliques sont déjà cultes. Sa rivalité avec la sublime Annika (Grace Gealy, dont la beauté rappelle tantôt Rihanna tantôt Halle Berry) se situe dans le droit fil de celle entre Alexis et Krystle dans Dynasty.Ce qui n’est pas peu dire.

La musique, produite par Timbaland, occupe une place prépondérante et la bande son, qui vient de sortir aux USA est déjà un carton, avec des titres phare comme Drip Drop, You’re so beautiful, ou No Apologies.

La deuxième saison, un peu moins réussie, est en cours de diffusion aux Etats-Unis.

Empire, W9, mardi 17 novembre à 20h55