Pour les besoins de la couverture (et huit pages de photos) du magazine britannique Attitude auquel il accorde un entretien, Keegan Hirst a joué dans les vestiaires. Un peu beaucoup cliché mais aussi assez chou. L’homme débute comme mannequin, et cela se voit.

Attitude Keegan HirstLe rugbyman raconte que si se retrouver au centre de l’attention des médias est un peu effrayant, c’est tout aussi excitant. Sa vie continue comme avant son coming-out, en août dernier, mais il s’est fait de nouveaux amis. Dont les acteurs Ian McKellen et Antony Cotton (Queer As Folk), qu’il a rencontrés à la Pride de Manchester et qu’il a reconduits en voiture après dîner. «Ian McKellen était assis à l’arrière avec Antony Cotton, et nous discutions de tout et de rien. Et d’un seul coup tu te rends compte à quel point c’est étrange ! Parce qu’en raison de qui ils sont, tu crois qu’ils vont être différents, mais c’est juste leur boulot. Ils restent des gens normaux.»

Autre contact avec le monde des célébrités, un message privé d’Emma Watson sur Twitter et un appel téléphonique d’Elton John. «Son assistant m’a appelé et j’ai cru que c’étaient les gars qui me chambraient.» Sir Elton a félicité le jeune rugbyman, ils ont échangé leurs adresses mail et s’écrivent de temps en temps.

Keegan Hirst explique aussi qu’il n’a pas encore plongé totalement dans le milieu gay, qu’il continue de sortir dans les mêmes endroits qu’avant, même s’il a récemment rencontré quelques nouvelles personnes. Et il n’est pas sur Grindr : «J’en ai entendu parler, mais je ne l’ai pas encore installé. Je ne pense pas qu’il y aura beaucoup de choix à Batley», faisant allusion à la petite ville du Yorkshire où il vit.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Behind the scenes of Keegan Hirst’s Attitude cover shoot

Cet article est extrait de la chronique Terrains de Jeux du 12 novembre 2015, à lire en intégralité ici.